Les Rêves de Mys

 

Partager le plaisir de découvrir, de créer, de rêver, de ces "petits riens" qui font nos vies et échanger idées, belles images et savoir-faire.

<juillet 2018>
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Archives
juillet 2018 (2)
juin 2018 (10)
mai 2018 (5)
avril 2018 (5)
mars 2018 (8)
février 2018 (5)
janvier 2018 (3)
décembre 2017 (8)
novembre 2017 (3)
octobre 2017 (9)
septembre 2017 (5)
août 2017 (6)
juillet 2017 (3)
juin 2017 (12)
mai 2017 (11)
avril 2017 (12)
mars 2017 (8)
février 2017 (6)
janvier 2017 (2)
décembre 2016 (9)
novembre 2016 (6)
octobre 2016 (2)
septembre 2016 (8)
août 2016 (12)
juillet 2016 (6)
juin 2016 (6)
mai 2016 (5)
avril 2016 (6)
mars 2016 (8)
février 2016 (8)
janvier 2016 (8)
décembre 2015 (6)
novembre 2015 (1)
octobre 2015 (10)
septembre 2015 (6)
août 2015 (8)
juillet 2015 (10)
juin 2015 (8)
mai 2015 (8)
avril 2015 (7)
mars 2015 (8)
février 2015 (6)
janvier 2015 (8)
décembre 2014 (9)
novembre 2014 (4)
octobre 2014 (7)
septembre 2014 (5)
août 2014 (10)
juillet 2014 (6)
juin 2014 (9)
mai 2014 (7)
avril 2014 (9)
mars 2014 (8)
février 2014 (7)
janvier 2014 (11)
décembre 2013 (9)
novembre 2013 (8)
octobre 2013 (5)
septembre 2013 (7)
août 2013 (8)
juillet 2013 (11)
juin 2013 (7)
mai 2013 (6)
avril 2013 (6)
mars 2013 (5)
février 2013 (6)
janvier 2013 (9)
décembre 2012 (7)
novembre 2012 (6)
octobre 2012 (11)
septembre 2012 (9)
août 2012 (7)
juillet 2012 (10)
juin 2012 (10)
mai 2012 (10)
avril 2012 (14)
mars 2012 (8)
février 2012 (11)
janvier 2012 (11)
décembre 2011 (9)
novembre 2011 (11)
octobre 2011 (11)
septembre 2011 (9)
août 2011 (12)
juillet 2011 (10)
juin 2011 (9)
mai 2011 (12)
avril 2011 (10)
mars 2011 (12)
février 2011 (11)
janvier 2011 (9)
décembre 2010 (12)
novembre 2010 (9)
octobre 2010 (10)
septembre 2010 (12)
août 2010 (11)
juillet 2010 (12)
juin 2010 (8)
mai 2010 (9)
avril 2010 (7)
mars 2010 (6)
février 2010 (9)
janvier 2010 (3)
décembre 2009 (1)
novembre 2009 (4)
septembre 2009 (3)
août 2009 (6)
juillet 2009 (2)
juin 2009 (2)

Quelques citations...
 Nous ne devrions jamais avoir honte de nos larmes, car c'est une pluie qui disperse la poussière qui recouvre nos coeurs endurcis.
Charles Dickens- Les grandes espérances

 
 Je ne sais pas ce qui est beau, mais je sais ce que j'aime et je trouve ça amplement suffisant.
-Boris Vian-
 
 Le bonheur est une petite chose que l'on grignote assis par terre au soleil.
-Jean Giraudoux-

 
 Il est des moments où il faudrait oublier les vieux espoirs et s'en créer de nouveaux.
-Johann Friedrich von Schiller-
 
 Il y a des moments où il faut encore courir des risques, faire des pas fous.
-Paulo Coelho- Sur le bord de la rivière Piedra

 
 L'automne, c'est cousu de moments de grâce qui ne durent pas.
-Janine Boissard- La maison des enfants
C'est très important le rire, il brise le mur de la peur, de l'intolérance et du fanatisme.
-Tahar Ben Jellon- La nuit sacrée

 Le temps est ce que nous sommes. Il est sur notre visage, dans nos silences, dans notre attente. Méritons le temps de la patience et des jours où rien n'arrive.
-Tahar Ben Jellon- La nuit sacrée
La patience est l'art d'espérer.
- Luc de Clapiers, Marquis de Vauvenargues-
Cueillons les douceurs, nous n'avons à nous que le temps de notre vie.
- Proverbe perse -
Quand on aime la vie, on aime le passé,parce que c'est le présent tel qu'il a survécu dans la mémoire humaine.
-Marguerite Yourcenar- Les yeux ouverts

Soyez reconnaissants aux personnes qui nous donnent du bonheur. Elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries.
- Marcel Proust -
Le souvenir c'est la présence invisible.
- Victor Hugo - Océan prose

Le souvenir est le parfum de l'âme.
- George Sand -
Il y a des moments doublement mélancoliques et mystérieux, où notre esprit semble éclairé à la fois par le soleil qui se couche et par la lune qui se lève.
- Victor Hugo -

...Ne cultive pas les regrets, on ne récolte jamais que les sentiments que l'on sème...
- Charles Aznavour - Il te suffisait que je t'aime
Chacun de nous sent un jour le besoin d'exorciser ses démons, ceux qu'il connait et surtout ceux qu'il ignore et qui le poussent vers des ravins qu'il ne voit pas.
- Tahar Ben Jelloun - L'auberge des pauvres

La vie est semée de ces miracles que peuvent toujours espérer les personnes qui aiment.
- Marcel Proust - A l'aube des jeunes filles en fleurs
Chaque douleur est une mémoire.
- Eric Fottorino - Un territoire fragile

... Nos raisons renoncent mais pas nos mémoires ...
- J.J Goldman -
Je voudrais vous revoir
La mémoire, c'est curieux, s'attarde délicieusement là où les yeux ont pleuré.
- Hugo Pratt - Hugo Pratt en verve

Si quelque chose de précieux et d'irremplaçable disparait, nous avons l'impression de nous réveiller d'un rêve.
- Hermann Hesse -
Un peu de folie est nécessaire pour faire un pas de plus.
- Paulo Coehlo -
Manuel du guerrier de la lumière
... Il doit rester quelques rêves d'enfant cachés sous mon oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d'adulte...
- Mathias Malzieu - La mécanique du coeur
Aujourd'hui n'est que la mémoire d'hier, et demain le rêve d'aujourd'hui.
- Khalil Gibran - Le prophète

Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
- Oscar Wilde -
... L'amour est bien le plus difficile des arts. Et écrire, danser, composer, peindre c'est la même chose qu'aimer. C'est du funambulisme. Le plus difficile, c'est d'avancer sans tomber.
- Maxence Fermine - Neige
La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste.
- Victor Hugo -
Je suis plein du silence assourdissant d'aimer.
- Louis Aragon - Le fou d'Elsa

Le vrai rêveur est celui qui rêve de l'impossible.
- Elsa Triolet - Mille regrets
C'est fou comme la voix seule peut dire d'une personne qu'on aime - de sa tristesse, de sa fatigue, de sa fragilité, de son intensité de vivre, de sa joie. Sans les gestes, c'est la pudeur qui disparaît, la transparence qui s'installe.
- Philippe Delerm - La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules

Bonheur : un mot fragile, évanescent, léger surtout.
- Philippe Delerm -
Ce qu'il y a devant nous et ce que nous laissons derrière, ceci est peu de chose comparativement à ce qui est en nous. Et lorsque nous amenons dans le monde ce qui dormait en nous, des miracles se produisent.
- Henry David Thoreau -

Nous ne choisissons pas les choses qui nous touchent.
- Graham Greene -
Les mots sont les passants mystérieux de l'âme.
- Victor Hugo - Les contemplations

Il faut apprendre à oublier sans ça, l'existence devient impossible.
- Alice Parizeau - Survivre
Il y a des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter.
-Bernard Weber- La révolution des fourmis
On ne se souvient pas des jours, on se souvient des instants.
Les grandes passions se préparent en de grandes rêveries.
- Gaston Bachelard - La poétique de la rêverie
Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves.
- Eléanor Roosevelt -
L'art n'est que sentiment.
- Auguste Rodin -

Tu dois vivre dans le présent, te lancer au devant de chaque vague, trouver ton éternité à chaque instant.
- Henry David Thoreau -
Les fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver racontés, le matin, à la table des anges.
- Khalil Gibran -

Quelle flamme pourrait égaler le rayon de soleil d'un jour d'hiver.
- Henry David Thoreau -
Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir. Et quand on s'abstient de choisir, on s'abstient de vivre la vie que l'on voudrait.
- Laurent Gounelle - L'homme qui voulait être heureux
Dans le domaine de la sagesse, tout progrès exige une bonne dose de culot.
- Hanif Kwreshi - Intimité
L'arbre de la tristesse ne le plante pas dans ton coeur. Relis chaque matin le livre de la joie.
- Omar Khayyam -

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
- Gustave Flaubert - 
Le silence est une tranquillité mais jamais un vide ; il est clarté mais jamais absence de couleur ; il est rythme ; il est le fondement de toute pensée.
- Yehudi Menuhin
-
La vie est comme un arc en ciel : il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
- A. Ramaiya -

La passion, cet absolu désir qu'on ne peut jamais combler quand il a pour moteur l'absence de l'autre.
- Jean Royer - La main cachée

Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.
- Georges Bernanos - Dialogue des carmélites
Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.
- Coco Chanel -

Savoir qu'il n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
- Marcel Proust - A l'ombre des jeunes filles en fleurs
La tristesse va et vient comme les saisons.
- Diana Evans -

La vie n'est pas triste. Elle a des heures tristes.
- Romain Rolland -
L'imagination peint, l'esprit compare, le goût choisit, le talent s'exécute.
- Duc de Lévis - Maximes, préceptes et réflexions

L'amour fait songer, vivre, croire.
- Victor Hugo - Les contemplations
Toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose même celles que nous perdons.
- Paulo Coelho - La cinquième montagne

Le jardin est une méditation à ciel ouvert, un secret révélé à qui le mérite.
- Ghislaine Schoeller - Marie d'Ispahan
Y a t 'il une oreille assez fine pour entendre le soupir des roses qui fanent ?
- Arthur Schnitzler -

Entre les désirs et leurs réalisations s'écoule toute la vie humaine.
- Arthur Schopenhauer -
On voit tellement de choses lorsqu'on ferme les yeux.
- Dominique Levy-Chédeville - Gaspard de la nuit et des étoiles

Nul ne rencontre deux fois l'idéal. Combien peu le rencontrent même une fois ?
- Oscar Wilde - Le portrait de Dorian Gray
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir.
- Simone de Beauvoir - Les Mandarins

D'une joie même le souvenir a son amertume, et le rappel d'un plaisir n'est jamais sans douleur.
- Oscar Wilde - Le portrait de Dorian Gray
... Il faut savoir cacher sa peine sous le masque de tous les jours...
- Charles Aznavour - Il faut savoir
Les mains sont des symboles et parfois des révélations.
- Eve Belisle - Pension de famille
Il y a des mots qui pleurent et des larmes qui parlent.
- Abraham Cowley -

On a besoin des mains pour dire les choses que la parole ne traduit pas.
- Anne Hebert -Le torrent
Ce que la volupté a de délicieux, elle le reçoit de l'esprit et du coeur.
- Vauvenargues -

Une lettre c'est magnifique et précieux comme un morceau d'âme.
- Anne Dandurand - Petites âmes sous ultimatum
Sans vos gestes, j'ignorerais tout du secret lumineux de votre âme.
- José Ortega Y Gasset -

La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve. Et vous aurez vécu, si vous avez aimé.
- Alfred de Musset -A quoi rêvent les jeunes filles
Ce sont mes amis qui m'ont fait aimer la vie. Ils me rendent meilleur à mesure que je les trouve meilleurs eux-mêmes.
- Jacques Chardonne -
La sagesse fait durer, les passions font vivre.
- Chamfort -
Je puis regretter d'avoir menti, d'être la cause de ruines et de souffrances mais fussé-je sur le point de mourir, je ne pourrais me repentir d'avoir aimé.
- Graham Greene - Le fond du problème
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu.
- Chamfort -
On peut sécher ses larmes, mais son coeur jamais.
- Marguerite de Valois -

La passion est un ouragan, quelque chose de sublime qui précipite le désastre. C'est une histoire qui se termine toujours mal.
- Tahar ben Jelloun - L'auberge des Pauvres
N'oubliez pas, on vit juste pour quelques rencontres.
- François Cheng -

L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table.
- Tahar ben Jelloun - Moha le fou, Moha le sage
Le plus beau des lendemains ne nous rend pas la veille.
- Proverbe français -

La lecture, charmant oubli de vous-mêmes et de la vie.
- Rivarol - Rivaroliana

Comme sont subtils et nombreux, et lourds à porter, nos fourvoiements, nos pensées secrètes, nos espérances inavouées, les gestes que nous attendons d'autrui, ceux que nous retenons,les mots que nous voulons entendre, ceux que nous entendons et ceux qui n'ont pas été dits.
- Alice Ferney - La conversation amoureuse
Les rêves sont les clés pour sortir de nous mêmes.
- Georges Rodenbach - Le règne du silence (Au fil de l'eau)
On donne facilement des conseils, ça amuse beaucoup celui qui les donne et ça n'engage à rien celui qui les reçoit.
- A.Karr -
L'absence est le plus grand des maux.
- Jean de la Fontaine - Les Fables

Le bonheur c'est du chagrin qui se repose.
- Léo Ferret -

Aimer et être aimé sera la plus grande affaire de toute notre vie.
- Jean-Jacques Rousseau -
C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
- Marcel Achard -

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
- Gustave Flaubert - 

 

 


Mys annonce
L'alchimie secrète d'une collection
Exposition de la collection printemps-été 1992 d'Azzedine AlaÏa à la Galerie Azzedine Alaïa à Paris (4e) jusqu'au 6 janvier 2019
en savoir +
Picasso, l'atelier du Minotaure
Exposition au Quai Albert Besson à Evian (74) jusqu'au 7 octobre
en savoir +
Luskañ, faire ensemble
Exposition à la Galerie École de Broderie d'Art Pascal Jaouen à Quimper (29) jusqu'au 14 septembre
en savoir +
Haute dentelle
Exposition à la Cité de la dentelle et de la mode à Calais (62) jusqu'au 6 janvier 2019
en savoir +
#Réinventer la dentelle
Exposition au Musée des dentelles et broderies à Caudry (59) jusqu'au 16 septembre
en savoir +
Les Bigoudens marchands & faiseurs de mode (1750-1900)
Exposition au Musée bigouden à Pont-l'Abbé (29) jusqu'au 4 novembre
en savoir +
Jardins pérennes
Domaine de Chaumont-sur-Loire -Prés du Goualoup- à Chaumont-sur-Loire (41) jusqu'au 4 novembre
en savoir +
Du rouge garance au bleu horizon
L'Art Textile revisite la Grande Guerre.
Exposition à La Manufacture Bohin à Saint Sulpice sur Risle (61) jusqu'au 29 juillet
en savoir +
L'excellence normande
Exposition de dentelles anciennes à La Maison des dentelles à Argentan (61) jusqu'au 3 novembre
en savoir +
Le cabinet de curiosités
Exposition d'art contemporain -Marjolaine Savador-Morel à La Maison des dentelles à Argentan (61) jusqu'au 3 novembre
en savoir +
Vive la mariée - L'histoire en costumes-
Exposition au Château de Champs-sur-Marne à Champs-sur-Marne (77) jusqu'au 12 septembre
en savoir +
Jolies Ornaises, dentelles jumelles d'Alençon et d'Argentan
Exposition au Musée des beaux-arts et de la dentelle d'Alençon à Alençon (61) jusqu'au 4 novembre
en savoir +
Au fil du siècle, 1918-2018 -Chefs d'oeuvres de la tapisserie-
Exposition au Mobilier national -Les Gobelins- à Paris (13e) jusqu'au 23 septembre
en savoir +
Raymond Depardon -Traverser-
Exposition à l'Espace Lympia à Nice (06) jusqu'au 16 septembre
en savoir +
Conte de fées
Exposition au Centre national du costume de scène à Moulins (03) jusqu'au 16 septembre
en savoir +
"La nature du pli"
 Exposition de Simone Pheulpin au Domaine de Chaumont-sur-Loire à Chaumont-sur-Loire (41) jusqu'au 4 novembre
en savoir +
Tireurs de fils -Broderies bretonnes-
Exposition au Musée des coiffes et traditions à Les Ponts-de-Cé (49) jusqu'au 30 septembre
en savoir +
Rêves stellaires
Julien Salaud tisse sa toile à l'Abbaye de Bon Repos à Bon-Repos sur Blavet (22) jusqu'au 31 octobre
en savoir +
Sheila Hicks "Sens dessus dessous"
Exposition au Domaine de Chaumont-sur-Loire à Chaumont-sur-Loire (41) jusqu'au 4 novembre
en savoir +
Yokoso -Bienvenue au Jpon -Entre traditions et modernité-
Exposition au Parc de Wesserling -Ecomusée textile à Hussereau-Wesserling (68) jusqu'au 30 décembre
en savoir +
Silhouettes
Exposition au Musée de la mode à Albi (81) jusqu'au 30 décembre
en savoir +
L'empire des roses -Chefs d'oeuvres de l'art persan du 19e siècle-
Exposition au Musée du Louvre-Lens à Lens (62) jusqu'au 23 juillet
en savoir +
"Apparitions"
Exposition de photographies de Christine Mathieu à la Cité de la dentelle et de la mode à Calais (62) jusqu'au 24 février 2019
en savoir +
Margiela : les années Hermès
Exposition au MAD (Musée des Arts Décoratifs) à Paris (1er) jusqu'au 2 septembre
en savoir +
Marie Cassat
Une impressionniste américaine à Paris - Exposition au Musée Jacquemat-André à Paris (8e) jusqu'au 23 juillet
en savoir +
Peintures des lointains
Exposition au Musée du Quai Branly à Paris (7e) jusqu'au 6 janvier 2019
en savoir +
Emmanuelle Rybojad : Exposition lumineuse
Exposition au Royal Monceau à Paris (8e)
en savoir +
L'amour de A à Z
Exposition au MuCEM à Marseille (13) jusqu'au 27 août
en savoir +
Papiers peints du futur
Exposition au Musée du papier peint à Rixheim (68) jusqu'au 31 décembre
en savoir +
Bal(l)ade
Exposition au Musée de l'impression sur étoffes à Mulhouse (68) jusqu'au 30 septembre
en savoir +
Caro/Jeunet
Exposition à La Halle Saint Pierre à Paris (18e) jusqu'au 31 juillet 2018
en savoir +
L'histoire en costume - L'élégance au XVIIIe siècle
Exposition au Château de Champs-sur-Marne à Champs-sur-Marne (77) jusqu'au 2 novembre
DMC l'art du fil
-Histoire, actualités, Regards d'artistes- Exposition à l’Écomusée textile du Parc de Wesserling à Husseren-Wesserling (68) jusqu'au 30 décembre 2019
en savoir +

Mys et les livres

Mys et la musique
par Mys le vendredi 6 avril 2018 13:08
Au pied d'un château de sable
Bâti par trois enfants aux cheveux d'or
S'endort un conteur de fables
Charmé par la danse d'une aurore boréale.

Rêve, rêve bâtisseur de cathédrales
Rêve de lumière, de poussière
Et de tourbillon d'étoiles filantes.

En ce beau château de sable
Bâti par trois enfants aux cheveux d'or
Arrive en bel équipage
La divine et sauvage magicienne

Celle qui d'un seul coup d'archet,
D'une caresse du bout des doigts
Sur le corps hanté de son violoncelle
Peut envouter le cœur  et l'âme

Du haut du château de sable
Bâti par trois enfants aux cheveux d'or
L'enchanteur et la magicienne
Sablent le champagne à la gloire
De l'éphémère.

Jacques Higelin -Beau repaire-



par Mys le lundi 8 janvier 2018 11:51
Y'a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout.

Y'a des silences qui disent beaucoup
Plus que des mots qu'on avoue
Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout.

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu'on aimait tant

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour les bêtises
comme les enfants
Mais pas comme avant

Et ces batailles dont on se fout
C'est comme une fatigue, un dégout
A quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui n'change, non, qui change tout.

Évidemment...


France Gall
Paroles Michel Berger

Sans être fan absolue je dois reconnaitre que les refrains de ces 2 là ont rythmé mon adolescence, j'ai fredonné ou chanté à tue-tête leurs chansons...
J'ai choisi Évidemment mais il y aussi Ella, elle l'a, Résiste et toutes les autres...

par Mys le lundi 31 juillet 2017 09:07
"... J'ai la mémoire qui flanche
Je m' souviens plus très bien
De quelle couleur étaient ses yeux
J' crois pas qu'ils étaient bleus
Étaient-ils verts, étaient-ils gris ?
Étaient-ils vert de gris ?
Ou changeaient-ils tout le temps d' couleur
Pour un non, pour un oui ?..."


Interprète : Jeanne Moreau
Auteur : Serge Rezvani

par Mys le jeudi 25 mai 2017 08:24
Cette année le tango s'est invité à ExpoRose.

Danseurs et bandonéon étaient au rendez-vous sur la Place du 24 août avec comme décor les toits et la campagne grassoise !








Une danse de couple sensuelle, langoureuse, un très joli moment.
Ils étaient tellement complices...











par Mys le mardi 3 mai 2016 16:26
Mobilis in mobile

Quand les vérités sont trop lasses
Pour douter du temps qui passe
D'autres ont déjà pris leur place
Alors elles s'effacent.
Quand les vérités sont banales
Elles s'étalent dans le journal
Il vaut mieux tourner la page
Partir en voyage.

J'irai voir tôt au tard
Si les sirènes existent,
Sur le dos des baleines
Je suivrai leur piste.
Car nul ne résiste
Au charme fou
De leur chant d'amour

J'irai voir tôt ou tard
Si les sirènes insistent
Sous les flots qui m'entraine
Je suivrai leur piste
Car nul ne résiste
Au charme doux
De leur chant d'amour

Mobilis in mobile
Mobilis in mobile
 J'irai de l'avant
Contre le vent.



Quand les vérités sont fatales
Qu'elles n'ont plus de bonne étoile
On les voit lever le voile
Tout leur est égal.
Quand les vérités aux mains sales
Se construisent des cathédrales
Il vaut mieux fuir à la nage
Partir en voyage.

J'irai voir tôt ou tard
Si les sirènes existent
Sur le dos des baleines
Je suivrai leur piste
Car nul ne résiste
Au charme doux
De ce dernier rendez-vous.
J'irai voir...

Mobilis in mobile
Mobilis in mobile
J'irai de l'avant
Contre le vent
Même si les sirènes n'existent pas


Hubert Mounier
L'affaire Luis Trio



par Mys le mardi 19 janvier 2016 15:27
Souvenir d'adolescence encore et toujours fredonné...

Hotel California
Eagles


...Welcome to the Hotel California
Such a lovely place
Such a lovely place
Such a lovely face
Plenty of room at the Hotel California
Any time of year
Any time of year
You can find it there...

Gleen Frey & Don Henley

par Mys le lundi 4 janvier 2016 11:04
J'aime les gens qui doutent
Les gens qui trop écoutent
Leur cœur se balancer.
J'aime les gens qui disent
Et qui se contredisent
Et sans se dénoncer.

J'aime les gens qui tremblent
Que parfois ils ne semblent
Capables de juger.
J'aime les gens qui passent
Moitié dans leurs godasses
Et moitié à côté.

J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons.

J'aime ceux qui paniquent
Ceux qui sont pas logiques
Enfin, pas comme il faut.
Ceux qui, avec leurs chaines,
Pour pas que ça nous gène
Font un bruit de grelot.

Ceux qui n'auront pas honte
De n'être au bout du compte
Que des ratés du cœur,
Pour n'avoir pas su dire
"Délivrez-nous du pire et gardez le meilleur".

J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons.

J'aime les gens qui n’osent
S’approprier les choses
Encore moins les gens.
Ceux qui veulent bien n'être
Qu'une simple fenêtre
Pour les yeux des enfants.

Ceux qui sans oriflammes,
Les daltoniens de l'âme,
Ignorent les couleurs.
Ceux qui sont assez poires
Pour que jamais l'Histoire
Leur rende les honneurs.

J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons.

J'aime les gens qui doutent
Mais voudraient qu'on leur foute
La paix de temps en temps.
Et qu'on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps.

Qu'on leur dise que l'âme
Fait de plus belles flammes
Que tous ces tristes culs.
Et qu'on les remercie
Qu'on leur dise, on leur crie
"Merci d'avoir vécu,
Merci pour la tendresse,
Et tant pis pour vos fesses
Qui ont fait ce qu'elles ont pu".

Anne Sylvestre



Elle, qui chante pour Les Petits (Nathan écoute Les Fabulettes) comme pour Les Grands,  continue à m'émouvoir, la poésie de ses mots tendres, tristes ou malicieux et de ses mélodies me touchent encore même après tant d'années (je l'ai découverte dans Les Années 80)...


par Mys le mardi 18 août 2015 11:55
C'était une soirée de juillet sous les platanes de la cour de l'ancienne école d'Auribeau sur Siagne.



Un rendez-vous musical où le Ladies Jazz Orchestra, formation entièrement féminine et la voix de Sandrine Destefanis nous ont offert une joli moment de dépaysement...



En fermant les yeux je retrouve chez cette jeune femme le timbre de voix de Stacey Kent c'est vous dire si j'apprécie !



par Mys le mardi 7 avril 2015 12:40
Malgré les parties de cache-cache entre soleil et nuages je vous l'assure le printemps est bel et bien là !
Et comme à chaque fois que mes pas croisent un cerisier en fleurs me revient cette chanson comme une ritournelle.

La robe et l'échelle

T'avais mis ta robe légère
Moi, l'échelle contre un cerisier
T'as voulu monter la première
Et après

Y a tant de façons, de manières
De dire les choses sans parler
Et comme tu savais bien le faire
Tu l'as fait



Un sourire, une main tendue
Et par le jeu des transparences
Ces fruits dans les plis du tissu
Qui balancent

Il ne s'agissait pas de monter bien haut
Mais les pieds sur les premiers barreaux
J'ai senti glisser le manteau
De l'enfance



On n'a rien gravé dans le marbre
Mais j'avoue souvent y penser
Chaque fois que j'entends qu'un arbre
Est tombé

Un arbre, c'est vite fendu
Le bois, quelqu'un a dû le vendre
S'il savait le mal que j'ai eu
A descendre



D'ailleurs en suis-je descendu
De tous ces jeux de transparence,
Ces fruits dans les plis des tissus
Qui balancent ?

J'ai trouvé d'autres choses à faire
Et d'autres sourires à croiser
Mais une aussi belle lumière
Jamais



A la vitesse où le temps passe
Le miracle est que rien n'efface l'essentiel
Tout s'envole en ombre légère
Tout sauf ce goût de fièvre et de miel



Tout s'est envolé dans l'espace
Le sourire, la robe, l'arbre et l'échelle
A la vitesse où le temps passe
Rien, rien n'efface l'essentiel

J'ai trouvé d'autres choses à faire
Et d'autres sourires à croiser
Mais une si belle lumière
Jamais



Et voilà que, du sol où nous sommes,
Nous passons nos vies de mortels
A chercher ces portes qui donnent
Vers le ciel



Une délicatesse de Francis Cabrel  extraite de l'album Des roses et des orties aussi légère et aérienne que ces pétales qui s'envolent dans le vent...

par Mys le mardi 24 février 2015 14:55
Au gré des vide-greniers et des rencontres nous amassons, nous les passionnées de mercerie et de rococo des trésors désuets.



Des babioles anciennes dont les marques et les noms nous laissent rêveurs : Cartier Bresson (Perlé brillanté, Coton brillanté à repriser, Repriser lustré à la clé, Repriser lustré à la plume...), Wallaert (Persane à broder 8, Coton à l'automobile !...), Cordonnet soyeux (Cordonnet Ténérife)



Hélas,  je n'ai trouvé aucune indication sur ces appellations un peu exotiques.
Si vous possédez des infos je suis preneuse.

Des présentations anciennes de Maisons encore existantes : DMC (Coton perlé 5 et 8, Cordonnet 6 fils, Cordonnet spécial...).



Des bobines (!) et des écheveaux de coton plus ou moins emmêles, des pièces crochetées inachevées...



De petites choses dont je ne ferai peut-être jamais rien mais que je suis heureuse de posséder parfois juste pour le plaisir des yeux...


Désuet au sens -rétro, suranné, passé- me rappelle une jolie chanson de Stacey Kent.

Désuets, ces petits bancs de square
Pris entre les boulevards et les nuages gris
Dénués de toute fantaisie mais tellement jolis
Désuets, les costumes "ans cinquante"
Les chansons que l'on chante dans les vieux clubs jazzy
Délivrés de toute nostalgie, tout simplement jolis

Pendant que s'écroulent les modes et les tours, pleins de certitudes
Seul le désuet ne tombe jamais en désuétude

Désuets, les mots que tu me souffles
Et qui font battre en boucle mon grand cœur trop petit
Dénués de toute effronterie mais tellement jolis
Désuet, l'amour que l'on se porte
Qui dure, et peu importe la fureur et le bruit
Délivré des éternels non-dits, tout simplement joli

Pendant que se rident temples et pyramides, pleins de lassitude
Seul le désuet ne tombe jamais en désuétude

Désuets, les mille craquements
De la pointe de diamant sur nos vinyles chéris
Dénués des progrès dernier-cri mais tellement jolis
Désuets, les pavés qui recouvrent
La cour Carrée du Louvre et tout le vieux Paris
Délivrés de toute nostalgie, tout simplement jolis

Pendant que s'écroulent les modes et les tours, pleins de certitudes
Seul le désuet ne tombe jamais en désuétude.

par Mys le jeudi 11 décembre 2014 16:10
Elle aimait les Anglais, leurs belles dentelles
Et leurs guitares irréelles.
Devant l'électrophone elle s'habillait comme
A Brighton.
Et je gardais dans mon journal intime
Mon rêve Clémentine

Souffrir de se souvenir
Voilà le délice
Et je chante la douleur exquise
Du temps, du temps qui glisse

Nous allions sur les chemins de ronde,
Refaire le monde, la-haut
On se disait des choses idéales
Sous les étoiles
On s’endormait serrés contre les filles
Jusqu'au malheur de l'aurore

Souffrir de se souvenir
Voilà le délice
Et je chante la douleur exquise
Du temps, du temps qui glisse

Maintenant les années ont passé
Et j'ai des jours heureux
Mais il suffit d'un parfum, d'un air et
Mon cœur se serre
Parfois d'aller dans les rues d'avant
Tu sais mon cœur se fend

Souffrir de se souvenir
Voilà le délice
Et je chante la douleur exquise
Du temps, du temps qui glisse

Souvent de fermer les yeux
De partir autrefois
Çà me rend malheureux
Et heureux à la fois, comprenez ça

Ainsi la joie et les sourires
Sont aux larmes mêlés
Souffrir de se souvenir
Voilà le délice
Et je chante la douleur exquise
Du temps, du temps qui glisse...




Ces chansons je les ai d'abord écoutées distraitement, certaine de passer un moment agréable.
Puis les mélodies et les mots m'ont enveloppée d'une nostalgie heureuse.
Un petit quelque chose qui permet d'ouvrir les délicats tiroirs de la mémoire sans être submergée de peine et de tristesse...



- L'instant où le beau souvenir revient à la mémoire et l'emplit de douceur -
Amélie Nothomb

par Mys le samedi 18 janvier 2014 12:47
"... Je peux seulement te dire
Qu'il m'a fallu la peur pour être rassuré,
Que j'ai connu la douleur avant d'être consolé,
Qu'il m'a fallu les pleurs pour ne plus rien cacher,
Que j'ai connu la rancœur bien avant d'être apaisé.
Tu ne sais pas encore ce que je sais par cœur
Ce que je sais par cœur Beau malheur..."  


Quelques mots touchants d'une chanson d'Emmanuel Moire entendue à la radio durant un trajet en voiture (j'avais oublié mes CD !).

par Mys le lundi 22 juillet 2013 14:53
La soirée avait pourtant mal commencée, arrivés à Vence pour le concert de Patti Smith dans le cadre des Nuits du Sud sous la pluie et pas seulement quelques gouttes... Bravant vaillamment les caprices du ciel nous avons attendu sous nos parapluies jusqu'aux environs de 20h15 où le ciel s'est éclairci et la pluie a cessé ; il nous a fallu attendre encore et subir plus qu'apprécier (pour ma part) la 1ère partie.



Puis ELLE est enfin montée sur scène et dès ce moment ce fut un tourbillon d'énergie, 1H30 de chansons mythiques et de communion.



Un grand moment de chance, c'est la musique de mes folles années d'adolescence...




Ps : Pardon pour les photos j'ai pas pu faire mieux, à mon grand désespoir, la scène étant saturée de lumière...





par Mys le mercredi 10 juillet 2013 10:11
En ce moment tout va plutôt bien et cette découverte correspond bien à mon état d'esprit, musicalement parlant.



Caro Emerald fait revivre les années 50, des rythmes mêlés jazz, swing, mambo ; une atmosphère subtilement rétro, un look sophistiqué.

Cette fille a du chien et une voix... 
J'aime sans modération !

par Mys le jeudi 4 avril 2013 15:19
Wake up my love beneath the midday sun
Alone once more alone
This traveling boy was only passing through
But he will always thinks of you

One night of love beside a stranger's smile
As warm as I have known
A traveling boy and only passing through

Take my place out on the road again
I must do what I must do

Yes I know we were lovers
But a drifter discovers
That a perfect love won't always last forever

I won't say that I'll be back again
'Cause time alone will tell
So no goodbyes for one just passing through
But he will always think of you...

Une pépite nostalgique et mélancolique, une reprise de Paul Williams de 1972, interprétée avec sensibilité par Rumer (Sarah Joyce).
J'adore sa voix...

par Mys le lundi 4 mars 2013 20:35
Laisse-toi guider encore un peu
Enlève ce silence de tes yeux
Raconte-moi ces jours de ta vie
Dis-moi ce qui en toi a fui.

Laissons la sécheresse abîmer

Nos peaux vieillies par les regrets
Laisse-moi grandir à tes côtés
Laisse-moi te dire qu'on s'est aimé.

Je me suis mille fois relevée

De ton absence, de mes excès
Je me suis mille fois relevée
Ce sont les risques du métier.

Oublie ces temps de nos jeunesses

Oublie ces années de détresse
Raconte-moi ces jours de nos vies
Qui s'appelleront aujourd'hui.

Résistons encore s'il te plait

Rappelons-nous ces jours de paix
Ce que l’amour nous a donné.

Je me suis mille fois...


Ne laissons pas tes yeux noyer

L'écho de rires devenus muets
Ne me laisse pas devenir seul
Ne leur donnons pas ce qu'ils veulent

Ne résiste pas je t'en prie

Laisse-moi revenir en tes nuits
Écrire quelques pages de nos vies.

Je me suis mille fois relevée
De ton absence, de mes excès
Je me suis mille fois relevée
Ce sont les risques du métier.


Il est des jours pas forcément mélancoliques qui aspirent à écouter des chansons pas forcément gaies...
"1000 fois" paroles et mélodie Joseph d'Anvers "Les jours sauvages",
ces mots me touchent, ils parlent aux souvenirs, de ce qui fut et qui n'est plus, de tristesse, de regrets, de ces états d'âme qui parfois "m'entrainent vers des abimes"
Un pied dans le passé, un pied dans le futur, grand écart assuré ; une gageure que de savoir profiter des mille bonheurs du présent ?


par Mys le mercredi 12 décembre 2012 11:29
Never let me go
Love me much too much
If you let me go
LIfe would lose its touch
What would I be without you
There's no place for me without you

Never let me
go
I'd be so lost if you went away
There'd be a thousand hours in the day
Without you I know

Because of one carress
My world was overturned
At the very start
All my bridges burned
By my flaming heart

You'd never leave me, would you?
You could'nt hurt, could you?
Never let me go
Never let me go.


Délicate Émotion interprétée par Stacey Kent

par Mys le mercredi 12 septembre 2012 12:27
Je suis comme je suis
Mon chemin c´est le mien
Je plais à ceux qui m´aiment
Et ça me va bien
Je me fous de demain
De changer de parfum
Ce que j´aimais hier
Je l´aimerai demain

Je n´en fais qu´à mon cœur

Ne me fais pas la tête
Tu me connais par cœur
Je ne suis pas parfaite
J´ai oublié l´adresse
Du bal des girouettes
Ce que j´ai fait hier
Je le ferai demain

Je chante quand ça me chante

Je parle quand ça me parle
Jeudi si samedi
Même pour tout l´or du monde
Même une seule seconde
J´aimerai toujours, je suis têtue
Têtue

On me dit "Fais comme ci"

Moi je fais comme ça
Je suis en dents de scie
Parfois couci-couça
Mais tant qu´il y a tes bras
Je suis dans de beaux draps
Ce que je suis ici
Je le serai là-bas

Je suis mam´zelle zinzin

Je suis mam´zelle zozo
Tant que tu m´ tiens la main
Et même pour les oiseaux
À gorge déployée
Je chante à m´envoler
Car je t´aimerai hier
Comme je t´aimais demain

Je chante quand ça me chante

Je parle quand ça me parle
Jeudi si samedi
Et même si tout s´écroule
Et même si tout s´effondre
J´aimerai toujours, je suis têtue

Je chante quand ça me chante

Je parle quand ça me parle
Jeudi si samedi
Même pour tout l´or du monde
Même une seule seconde
Je t´aimerai toujours
Je suis têtue


Une petite délicatesse chantée par Enzo Enzo  dans laquelle je me reconnais, personne n'est pas parfait... Mais vu comme ça -être têtue- serait presque une qualité.
J'adore !

par Mys le mardi 24 juillet 2012 10:09
On se rappelle encore, on se dit tous ces mots
qu'on a voulu croire bon de n'oublier plus tôt
on évoque ces moments que l'on trouve si beaux
on aime à y penser le soir comme un écho

C'est la valse des gens
c'est la valse du temps
c'est la valse des gens
qui s'aiment pour un temps

On sourit à revoir ces instants ordinaires
où le désir de toi évanouissait hier
on se croyait si forts et ça nous rendaient fiers
de s'éloigner des autres, de se donner un air

Il y a toujours en toi ce que j'aimais déjà
cet air un peu perdu que tu n'assumais pas
ces fou-rires retenus que j'entendais tout bas
ce je ne sais quoi de grâce à chacun de tes pas
On ne sait plus trop quoi dire, toi tu souris un peu
je vois les soirs de pluie, là, au fond de tes yeux
on s'aimait à s'imaginer, là, tous les deux
à se tenir la main et à devenir vieux

Tu t'es levée sans moi, tu ne t'es pas retournée
assis dans ce café j'ai cru bon d’espérer
alors au fond de moi c'est sûr j'aime à penser
que sur ton doux visage une larme coulait.

par Mys le samedi 30 juin 2012 13:27
Soirée classique
  sur le thème de l'Espagne sous un ciel lunaire et étoilé dans les jardins de la Villa Eilenroc au Cap d'antibes.



Une vision inédite de la villa et une vue mer-soleil couchant toujours aussi magnifique.




Un moment de découverte musicale inattendu, enthousiaste,  gai, rempli de rythme servi par l'Orchestre Philarmonique de Nice et par deux "showmen" Emmanuel Rossfelder (guitare)  et Nicolas Dautricourt(violon).



par Mys le vendredi 22 juin 2012 14:15
Un jour semblable aux autres,
Sûrement,
Et pourtant...


Sans vraiment faire un bilan, regarder un peu en arrière (ça je sais faire !), parcourir le fil de ma vie, les jours heureux et ceux qui l'ont moins été.

Se remémorer les étapes passées dans la joie, la peine ou parfois la fureur, les belles rencontres, les découvertes, les éblouissements, les retrouvailles, les éclats de rire mais aussi les larmes, les chagrins, les cicatrices indélébiles...

Oser avouer ses incompétences, ses peurs, ses manques mais aussi être fière d'avoir eu l'audace de saisir les chances offertes par le hasard.

Oser dire je t'aime, oser montrer son attachement à ceux qui en valent la peine, oser rêver malgré la morosité ambiante, oser dire que la Vie est juste belle malgré les coups...

J'aimerai parfois assainir mon esprit envahit par un tumulte de pensées contradictoires  ne plus naviguer constamment d'idées noires en idées blanches,  être un peu plus détachée des évènements et gagner en sérénité... Mais est-ce que je le peux ?, est-ce que je le veux ?

Il est parfois si difficile de me consoler ou au contraire de calmer mon imagination en ébullition. Un peu de constance me ferait du bien.

Mais je suis là avec mes défauts et mes...qualités.

J'ai 50 ans aujourd'hui.
Qui m'aime me suive...


par Mys le mercredi 30 mai 2012 11:31
Le soleil brille sur les boulevards
Lèvres figées, sourires d'ivoire
Tout est parfait dans l'illusoire
Je ne veux pas savoir
Que derrière le beau temps et les fleurs au printemps
Il y a l'envers du miroir et il y a les bêtes noires
Au-delà de la façade ornée de pierres de jade
La haine et les remords...

Le soleil brille sur les boulevards
Lèvres figées, sourires d'ivoire
J'ai fait des trous dans ma mémoire
Mais je ne veux pas voir
Que derrière les sourires et les grands éclats de rire
Il y a l'envers du décor, il y a un monstre qui dort
Au-delà de la parade, de la grande mascarade
La haine et les remords...

Et je fuis le chagrin.
Comme si tout allait bien...


Alfa Rococo -Rêve américain-

par Mys le lundi 30 avril 2012 15:56
Berry chante Mademoiselle...

Mademoiselle j'ai des secrets

Des choses que je sais, que je tais
Un vieux bubble-gum qui colle aux souliers
Comme un homme.

Mademoiselle j'ai des regrets,
Des trucs pas très chics que j'ai fait
Une odeur de rhum qui colle à la peau
Comme un homme.

Je crains d'en savoir un peu trop
L'amour aura ma peau (bis)

Mademoiselle j'ai des frissons
Je tremble pour un oui, pour un non
Un Smith et Wesson qui colle à la tête
Comme un homme.

Mademoiselle j'ai mes raisons
Une foule de questions, un prénom
Le filtre d'une Winston qui colle aux lèvres
Comme un homme.

Je crains d'en savoir un peu trop
L'amour aura ma peau

Quelques mots, les paroles d'une chanson, un regard désabusé sur le temps et la pluie qui n'en finit pas de tomber, le vague à l'âme m'envahit...

par Mys le mercredi 7 mars 2012 14:27
"La soie, un mot magique qui porte au rêve."

Cette matière noble, troublante, précieuse et un peu mystérieuse n'inspire pas seulement les brodeuses..

~~~~~~~~~~~~~~
La Fille du fil
La soie, une histoire de femmes cévenoles
Karine Bergami



Dans un livre touchant et attachant, de poèmes en chansons et de photos (Aurore Le Maître) en souvenirs Karine Bergami rend hommage aux femmes cévenoles qui travaillaient la soie et à son arrière-grand mère dont elle a découvert la passé de fileuse.

~~~~~~~~~~~~~~~~
Proverbe chinois
Avec le temps et la patience, la feuille de mûrier devient de la soie.

~~~~
Soie
Alessandro Baricco



Quatrième de couverture:
-Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour entreprend quatre expéditions au Japon pour acheter des œufs sains. Entre les monts du Vivarais et le Japon, c'est le choc de deux mondes, une histoire d'amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d'une voix, la sacralisation d'un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable.-

"...Des étoffes merveilleuses, des tissus de soie, tout autour de la chaise à porteurs, mille couleurs, orange, blanc, ocre, argent pas la moindre ouverture dans ce nid magnifique, juste le bruissement de ces couleurs ondoyant dans l'air, impénétrables, plus légères que rien..."


Ce conte est une "pépite", doux comme la soie, émouvant,  sensuel et rempli de poésie...

~~~~~~~~~~~~~~~~
Hymne à la soie

Maxime Le Forestier
(en duo avec Emmanuelle Béart)

< ...Je garderai quoi qu'il en soit
Pour toutes mes  amours à venir
Transparents comme un souvenir
Caché dans un foulard de soie...





par Mys le vendredi 20 janvier 2012 20:57
"J'ai le cœur qui devient de plus en plus petit
Mon âme est en congé, en douleur, en voyage
Je ne sais plus où trouver mon petit coin de paradis
Je suis plus fatiguée que si je n'avais pas d'âge...

...De fil en aiguille, j'ai le cœur qui devient
De plus en plus petit, comme s'il savait bien
Que l'amour n'arrivera, n'arrivera jamais
Car l'amour, mon amour, ne veut pas nous aimer
...



...Très au fond, tout au fond, j'aimerais bien y croire
C'est pas ma faute à moi si l'amour me déçoit
Et si mon cœur  battait pour toi ce soir
Qu'il ravale son tambour et pleure quelques mois..."

De fil en aiguille signifie passer d'une chose à l'autre de manière progressive. Ainsi va la vie...
par Mys le samedi 31 décembre 2011 14:44
Du 1er janvier au 31 décembre, elle chemine dans ma vie telle une doublure invisible parfois silencieuse, souvent affirmée. Il suffit d'un rien pour qu'elle réapparaisse, un livre, une chanson, un paysage, un souvenir...

La nostalgie fait partie de ma vie, je n'y peux rien, c'est ainsi...


Maxime Le Forestier les passantes par muadib13


par Mys le mardi 20 décembre 2011 11:07
Je voudrais du soleil vert
Des dentelles et des théières
Des photos de bord de mer
Dans mon jardin d'hiver

 

J'ai cette chanson dans la tête depuis ce matin, interprétée par Stacey Kent moi qui n'ai pas de jardin d'hiver...
par Mys le mardi 13 septembre 2011 14:34
"Quand la nuit le ciel s'éclaire
Et vite file la lumière
Les jours sont déjà comptés
Toute une vie qui défile
Quelques instants qui brillent
Et déjà le fil d'arrivée

Et nous ne sommes que poussières

Gouttes d'eau dans l'univers
Tout petits dans l'immensité
Et tous les souvenirs d'hier
Toutes les amours et les guerres
Deviennent traces de fumée

Qui je suis, qui je suis

Au beau milieu du désert
Dis-moi que faire, dis-moi que faire
Pas même le temps de traverser
Beaucoup trop éphémère
C'est beaucoup trop éphémère..."


Quelques jolies paroles d'Alfa Rococo extraite de leur dernier album "Chasser le malheur"




par Mys le lundi 23 mai 2011 15:57
"Tout roule à un train d'enfer
Je ne peux plus suivre la cadence, trop intense
Pour cesser de trop m'en faire
J'use de toutes les dépendances, jusqu'à l'absence.

Menés par une main de fer
Comment éviter la démence, la décadence
J'en ai assez de me taire
Je veux crier jusqu'à outrance, jusqu'à la transe.

Pour chasser le malheur
Pour libérer mon cœur
J'ai tant besoin de toi
Puis-je verser tous mes pleurs
Dans ton jardin de fleurs ?
Je t'en prie aide-moi...."

"Chasser le malheur", deuxième opus d'Alfa Rococo vient de sortir.
Comme toujours certaines chansons touchent mon cœur et mon âme...

Écoutez...


par Mys le jeudi 7 avril 2011 11:02
"...ne le dis à personne
Ce qu'est de défaillir pour un homme."


Bleu Venise, c'est le titre du nouvel opus de Daphné, un plaisir de mots subtils et touchants, mélange de chansons d'amoureuse, de chansons d'inquiétude, de chansons de gens qui s'aiment, de chansons de refus. Album de confidences...

Heureuse et triste, ces deux sentiments peuvent résumer mon état d'esprit à son écoute.

Mais comme ça fait du bien et toujours cette voix...

"... On vit dans des formules magiques
Sans même le voir les yeux fermés
Les nuits qu'on rêve et se fabrique
Sont belles à hanter..."


Fredonnées à l'infini :
Venise sous la neige, The death of Santa Claus, Portrait d'un vertige, L'un dans l'autre et Oublier la ville.
par Mys le dimanche 8 août 2010 15:06
Samedi, après un déjeuner d'anniversaire tout en rires, convivialité et amitié chez mon amie Mumu, je me suis éclipsée direction Vence pour ma soirée "Nuits du Sud". Arrivée tôt, j'ai pu profiter de la "balance son" de Raul Paz.
A 21h Téo Saavedra (très en rythme !) a lancé la soirée.



Hannah, le gagnant du concours des talents/prix du jury a débuté le spectacle (j'avais vu ce groupe niçois à la Fête de la Musique 2009 à La Turbie), puis Grupo Fantama, 9 musiciens aux rythmes sals ont donné le "top dance", enfin après 23h Raul Paz -nouvelles et anciennes chansons enchaînées- a enchanté ma soirée, retrouvées l'atmosphère et l'ambiance de ses concerts "plein air" précédents ; il est partout sur scène, complice avec ses musiciens, complice avec le public, nous invitant à participer à sa musique, à ses rythmes.



Abordable, décontracté, souriant et disponible, il se mêle aux spectateurs et accepte photos et dédicaces. Merci...

Cette soirée musicale sous le ciel étoilé de Vence fut  pour moi une parenthèse de sensibilité, de  joie et de plaisir. Je n'ai pas trouvé de vidéo de cette soirée donc j'en ai choisi une autre.


 
par Mys le vendredi 9 juillet 2010 16:41
Au hasard d'un magazine (Quelle santé-juin 2010-) et d'un article intitulé "L'uni-vert de Enzo Enzo", j'ai redécouvert cette chanteuse ; elle y aborde la sortie de son dernier album "Têtue", elle y parle de son engagement "vert" et un petit encart est consacré à son parcours d'artiste. Les jolies photos, la sensibilité et la simplicité de ses mots m'ont touchée et m'ont donnée envie de réécouter et de réentendre "Juste quelqu'un de bien"

"...Juste quelqu'un de bien
Quelqu'un de bien
Le cœur à portée de main
Juste quelqu'un de bien
Sans grand destin
Une amie à qui l'on tient
Juste quelqu'un de bien
Quelqu'un de bien..."

Envie d'être ainsi aujourd'hui ; assurément...

Ecoutez aussi  sur l'album "L'essentiel" : Les yeux ouverts, Deux minutes de soleil en plus, A nos chagrins d'amour, Les idées floues... entre autres. 

par Mys le jeudi 25 mars 2010 13:33

C'est le titre du nouvel album de Stacey Kent.

De belles photos, quelques réflexions intéressantes sur le livret du CD et côté musique un album tout en français fait de reprises (chansons françaises) et de titres composés pour elle par entre autres Emilie Satt...
Les paroles, les musiciens, sa voix, son léger accent font que c'est une "petite douceur" à écouter. J'ai beaucoup aimé, vous vous en seriez doutés!!!


par Mys le mercredi 10 février 2010 19:47

Partez à la découverte musicale de l'album "Lever l'ancre" d' Alfa Rococo.

Ils sont deux Justine et David, ils nous proposent des chansons aux textes poétiques et profonds (c'est pas de moi !), aux mots justes et intenses servis par une musique gaie, pétillante, entraînante, parfois un brin rétro sans que ce soit un reproche! Une éclaircie solaire dans ma tête.

Pour moi, c'est une nouvelle "pépite" à écouter sans tarder et sans modération.

 

par Mys le dimanche 28 juin 2009 10:20

Moment magique à la Turbie sur le site du Trophée des Alpes où Felipecha (Philippe et Charlotte) a donné un concert dans le cadre de la Fête de la Musique.

Le lieu, la musique et l'atmosphère créée par les musiciens ont permis de passer une soirée magnifique, et malgré la pluie la majorité des spectateurs sont restés jusqu'à la fin.
Un de ces moments où rien d'autre n'est important...