Les Rêves de Mys

 

Partager le plaisir de découvrir, de créer, de rêver, de ces "petits riens" qui font nos vies et échanger idées, belles images et savoir-faire.

<novembre 2018>
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
3456789

Archives
octobre 2018 (5)
septembre 2018 (4)
août 2018 (10)
juillet 2018 (3)
juin 2018 (10)
mai 2018 (5)
avril 2018 (5)
mars 2018 (8)
février 2018 (5)
janvier 2018 (3)
décembre 2017 (8)
novembre 2017 (3)
octobre 2017 (9)
septembre 2017 (5)
août 2017 (6)
juillet 2017 (3)
juin 2017 (12)
mai 2017 (11)
avril 2017 (12)
mars 2017 (8)
février 2017 (6)
janvier 2017 (2)
décembre 2016 (9)
novembre 2016 (6)
octobre 2016 (2)
septembre 2016 (8)
août 2016 (12)
juillet 2016 (6)
juin 2016 (6)
mai 2016 (5)
avril 2016 (6)
mars 2016 (8)
février 2016 (8)
janvier 2016 (8)
décembre 2015 (6)
novembre 2015 (1)
octobre 2015 (10)
septembre 2015 (6)
août 2015 (8)
juillet 2015 (10)
juin 2015 (8)
mai 2015 (8)
avril 2015 (7)
mars 2015 (8)
février 2015 (6)
janvier 2015 (8)
décembre 2014 (9)
novembre 2014 (4)
octobre 2014 (7)
septembre 2014 (5)
août 2014 (10)
juillet 2014 (6)
juin 2014 (9)
mai 2014 (7)
avril 2014 (9)
mars 2014 (8)
février 2014 (7)
janvier 2014 (11)
décembre 2013 (9)
novembre 2013 (8)
octobre 2013 (5)
septembre 2013 (7)
août 2013 (8)
juillet 2013 (11)
juin 2013 (7)
mai 2013 (6)
avril 2013 (6)
mars 2013 (5)
février 2013 (6)
janvier 2013 (9)
décembre 2012 (7)
novembre 2012 (6)
octobre 2012 (11)
septembre 2012 (9)
août 2012 (7)
juillet 2012 (10)
juin 2012 (10)
mai 2012 (10)
avril 2012 (14)
mars 2012 (8)
février 2012 (11)
janvier 2012 (11)
décembre 2011 (9)
novembre 2011 (11)
octobre 2011 (11)
septembre 2011 (9)
août 2011 (12)
juillet 2011 (10)
juin 2011 (9)
mai 2011 (12)
avril 2011 (10)
mars 2011 (12)
février 2011 (11)
janvier 2011 (9)
décembre 2010 (12)
novembre 2010 (9)
octobre 2010 (10)
septembre 2010 (12)
août 2010 (11)
juillet 2010 (12)
juin 2010 (8)
mai 2010 (9)
avril 2010 (7)
mars 2010 (6)
février 2010 (9)
janvier 2010 (3)
décembre 2009 (1)
novembre 2009 (4)
septembre 2009 (3)
août 2009 (6)
juillet 2009 (2)
juin 2009 (2)

Quelques citations...
 Nous ne devrions jamais avoir honte de nos larmes, car c'est une pluie qui disperse la poussière qui recouvre nos coeurs endurcis.
Charles Dickens- Les grandes espérances

 
 Je ne sais pas ce qui est beau, mais je sais ce que j'aime et je trouve ça amplement suffisant.
-Boris Vian-
 
 Le bonheur est une petite chose que l'on grignote assis par terre au soleil.
-Jean Giraudoux-

 
 Il est des moments où il faudrait oublier les vieux espoirs et s'en créer de nouveaux.
-Johann Friedrich von Schiller-
 
 Il y a des moments où il faut encore courir des risques, faire des pas fous.
-Paulo Coelho- Sur le bord de la rivière Piedra

 
 L'automne, c'est cousu de moments de grâce qui ne durent pas.
-Janine Boissard- La maison des enfants
C'est très important le rire, il brise le mur de la peur, de l'intolérance et du fanatisme.
-Tahar Ben Jellon- La nuit sacrée

 Le temps est ce que nous sommes. Il est sur notre visage, dans nos silences, dans notre attente. Méritons le temps de la patience et des jours où rien n'arrive.
-Tahar Ben Jellon- La nuit sacrée
La patience est l'art d'espérer.
- Luc de Clapiers, Marquis de Vauvenargues-
Cueillons les douceurs, nous n'avons à nous que le temps de notre vie.
- Proverbe perse -
Quand on aime la vie, on aime le passé,parce que c'est le présent tel qu'il a survécu dans la mémoire humaine.
-Marguerite Yourcenar- Les yeux ouverts

Soyez reconnaissants aux personnes qui nous donnent du bonheur. Elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries.
- Marcel Proust -
Le souvenir c'est la présence invisible.
- Victor Hugo - Océan prose

Le souvenir est le parfum de l'âme.
- George Sand -
Il y a des moments doublement mélancoliques et mystérieux, où notre esprit semble éclairé à la fois par le soleil qui se couche et par la lune qui se lève.
- Victor Hugo -

...Ne cultive pas les regrets, on ne récolte jamais que les sentiments que l'on sème...
- Charles Aznavour - Il te suffisait que je t'aime
Chacun de nous sent un jour le besoin d'exorciser ses démons, ceux qu'il connait et surtout ceux qu'il ignore et qui le poussent vers des ravins qu'il ne voit pas.
- Tahar Ben Jelloun - L'auberge des pauvres

La vie est semée de ces miracles que peuvent toujours espérer les personnes qui aiment.
- Marcel Proust - A l'aube des jeunes filles en fleurs
Chaque douleur est une mémoire.
- Eric Fottorino - Un territoire fragile

... Nos raisons renoncent mais pas nos mémoires ...
- J.J Goldman -
Je voudrais vous revoir
La mémoire, c'est curieux, s'attarde délicieusement là où les yeux ont pleuré.
- Hugo Pratt - Hugo Pratt en verve

Si quelque chose de précieux et d'irremplaçable disparait, nous avons l'impression de nous réveiller d'un rêve.
- Hermann Hesse -
Un peu de folie est nécessaire pour faire un pas de plus.
- Paulo Coehlo -
Manuel du guerrier de la lumière
... Il doit rester quelques rêves d'enfant cachés sous mon oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d'adulte...
- Mathias Malzieu - La mécanique du coeur
Aujourd'hui n'est que la mémoire d'hier, et demain le rêve d'aujourd'hui.
- Khalil Gibran - Le prophète

Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
- Oscar Wilde -
... L'amour est bien le plus difficile des arts. Et écrire, danser, composer, peindre c'est la même chose qu'aimer. C'est du funambulisme. Le plus difficile, c'est d'avancer sans tomber.
- Maxence Fermine - Neige
La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste.
- Victor Hugo -
Je suis plein du silence assourdissant d'aimer.
- Louis Aragon - Le fou d'Elsa

Le vrai rêveur est celui qui rêve de l'impossible.
- Elsa Triolet - Mille regrets
C'est fou comme la voix seule peut dire d'une personne qu'on aime - de sa tristesse, de sa fatigue, de sa fragilité, de son intensité de vivre, de sa joie. Sans les gestes, c'est la pudeur qui disparaît, la transparence qui s'installe.
- Philippe Delerm - La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules

Bonheur : un mot fragile, évanescent, léger surtout.
- Philippe Delerm -
Ce qu'il y a devant nous et ce que nous laissons derrière, ceci est peu de chose comparativement à ce qui est en nous. Et lorsque nous amenons dans le monde ce qui dormait en nous, des miracles se produisent.
- Henry David Thoreau -

Nous ne choisissons pas les choses qui nous touchent.
- Graham Greene -
Les mots sont les passants mystérieux de l'âme.
- Victor Hugo - Les contemplations

Il faut apprendre à oublier sans ça, l'existence devient impossible.
- Alice Parizeau - Survivre
Il y a des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter.
-Bernard Weber- La révolution des fourmis
On ne se souvient pas des jours, on se souvient des instants.
Les grandes passions se préparent en de grandes rêveries.
- Gaston Bachelard - La poétique de la rêverie
Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves.
- Eléanor Roosevelt -
L'art n'est que sentiment.
- Auguste Rodin -

Tu dois vivre dans le présent, te lancer au devant de chaque vague, trouver ton éternité à chaque instant.
- Henry David Thoreau -
Les fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver racontés, le matin, à la table des anges.
- Khalil Gibran -

Quelle flamme pourrait égaler le rayon de soleil d'un jour d'hiver.
- Henry David Thoreau -
Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir. Et quand on s'abstient de choisir, on s'abstient de vivre la vie que l'on voudrait.
- Laurent Gounelle - L'homme qui voulait être heureux
Dans le domaine de la sagesse, tout progrès exige une bonne dose de culot.
- Hanif Kwreshi - Intimité
L'arbre de la tristesse ne le plante pas dans ton coeur. Relis chaque matin le livre de la joie.
- Omar Khayyam -

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
- Gustave Flaubert - 
Le silence est une tranquillité mais jamais un vide ; il est clarté mais jamais absence de couleur ; il est rythme ; il est le fondement de toute pensée.
- Yehudi Menuhin
-
La vie est comme un arc en ciel : il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
- A. Ramaiya -

La passion, cet absolu désir qu'on ne peut jamais combler quand il a pour moteur l'absence de l'autre.
- Jean Royer - La main cachée

Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.
- Georges Bernanos - Dialogue des carmélites
Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.
- Coco Chanel -

Savoir qu'il n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
- Marcel Proust - A l'ombre des jeunes filles en fleurs
La tristesse va et vient comme les saisons.
- Diana Evans -

La vie n'est pas triste. Elle a des heures tristes.
- Romain Rolland -
L'imagination peint, l'esprit compare, le goût choisit, le talent s'exécute.
- Duc de Lévis - Maximes, préceptes et réflexions

L'amour fait songer, vivre, croire.
- Victor Hugo - Les contemplations
Toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose même celles que nous perdons.
- Paulo Coelho - La cinquième montagne

Le jardin est une méditation à ciel ouvert, un secret révélé à qui le mérite.
- Ghislaine Schoeller - Marie d'Ispahan
Y a t 'il une oreille assez fine pour entendre le soupir des roses qui fanent ?
- Arthur Schnitzler -

Entre les désirs et leurs réalisations s'écoule toute la vie humaine.
- Arthur Schopenhauer -
On voit tellement de choses lorsqu'on ferme les yeux.
- Dominique Levy-Chédeville - Gaspard de la nuit et des étoiles

Nul ne rencontre deux fois l'idéal. Combien peu le rencontrent même une fois ?
- Oscar Wilde - Le portrait de Dorian Gray
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir.
- Simone de Beauvoir - Les Mandarins

D'une joie même le souvenir a son amertume, et le rappel d'un plaisir n'est jamais sans douleur.
- Oscar Wilde - Le portrait de Dorian Gray
... Il faut savoir cacher sa peine sous le masque de tous les jours...
- Charles Aznavour - Il faut savoir
Les mains sont des symboles et parfois des révélations.
- Eve Belisle - Pension de famille
Il y a des mots qui pleurent et des larmes qui parlent.
- Abraham Cowley -

On a besoin des mains pour dire les choses que la parole ne traduit pas.
- Anne Hebert -Le torrent
Ce que la volupté a de délicieux, elle le reçoit de l'esprit et du coeur.
- Vauvenargues -

Une lettre c'est magnifique et précieux comme un morceau d'âme.
- Anne Dandurand - Petites âmes sous ultimatum
Sans vos gestes, j'ignorerais tout du secret lumineux de votre âme.
- José Ortega Y Gasset -

La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve. Et vous aurez vécu, si vous avez aimé.
- Alfred de Musset -A quoi rêvent les jeunes filles
Ce sont mes amis qui m'ont fait aimer la vie. Ils me rendent meilleur à mesure que je les trouve meilleurs eux-mêmes.
- Jacques Chardonne -
La sagesse fait durer, les passions font vivre.
- Chamfort -
Je puis regretter d'avoir menti, d'être la cause de ruines et de souffrances mais fussé-je sur le point de mourir, je ne pourrais me repentir d'avoir aimé.
- Graham Greene - Le fond du problème
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu.
- Chamfort -
On peut sécher ses larmes, mais son coeur jamais.
- Marguerite de Valois -

La passion est un ouragan, quelque chose de sublime qui précipite le désastre. C'est une histoire qui se termine toujours mal.
- Tahar ben Jelloun - L'auberge des Pauvres
N'oubliez pas, on vit juste pour quelques rencontres.
- François Cheng -

L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table.
- Tahar ben Jelloun - Moha le fou, Moha le sage
Le plus beau des lendemains ne nous rend pas la veille.
- Proverbe français -

La lecture, charmant oubli de vous-mêmes et de la vie.
- Rivarol - Rivaroliana

Comme sont subtils et nombreux, et lourds à porter, nos fourvoiements, nos pensées secrètes, nos espérances inavouées, les gestes que nous attendons d'autrui, ceux que nous retenons,les mots que nous voulons entendre, ceux que nous entendons et ceux qui n'ont pas été dits.
- Alice Ferney - La conversation amoureuse
Les rêves sont les clés pour sortir de nous mêmes.
- Georges Rodenbach - Le règne du silence (Au fil de l'eau)
On donne facilement des conseils, ça amuse beaucoup celui qui les donne et ça n'engage à rien celui qui les reçoit.
- A.Karr -
L'absence est le plus grand des maux.
- Jean de la Fontaine - Les Fables

Le bonheur c'est du chagrin qui se repose.
- Léo Ferret -

Aimer et être aimé sera la plus grande affaire de toute notre vie.
- Jean-Jacques Rousseau -
C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
- Marcel Achard -

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
- Gustave Flaubert - 

 

 


Mys annonce
Japon-Japonisme 1867-2018
Exposition au Musée des Arts Décoratifs à Paris (1er) jusqu'au 3 mars 2019
en savoir +
Japon-Japonismes, objets inspirés 1867-2018
Exposition au Musée des arts décoratifs -site Rivoli- à Paris (1er) jusqu'au 3 mars 2019
en savoir +
Esprit de mode (1915-1945)
Exposition au Musée des dentelles et broderie à Caudry (59) jusqu'au 15 septembre 2019
en savoir +
Foujita, l'étoffe d'un peintre
Exposition au Musée de la toile de Jouy à Jouy-en-Josas (78) jusqu'au 13 janvier 2019
en savoir +
Japon & Jouy -dialogues entre Sarasa & Indiennes-
Exposition au Musée de la toile de Jouy à Jouy-en-Josas (78) jusqu'au 13 janvier 2019
en savoir +
Le peuple des femmes nuages -Himalaya 1907-
Exposition au Musée Saint Rémi à Reims (51) jusqu'au 31 décembre
en savoir +
L'asie rêvée d'Yves Saint Laurent
Exposition au Musée Yves Saint Laurent à Paris (16e) jusqu'au 27 janvier 2019
en savoir +
Willy Ronis par Willy Ronis
Exposition au Pavillon Carré de Baudoin à Paris (20e) jusqu'au 2 janvier 2019 (prolongation)
en savoir +
Amour
Exposition au Louvre Lens à Lens (62) jusqu'au 21 janvier 2019
en savoir +
Haute Couture 1850-2010 -collection de la Villa Rosemaine- et Luxe obscur Yves Hayat
Expositions à la Chapelle de l'observance à Draguignan (83) jusqu'au 8 décembre
en savoir +
Exagérer pour inventer
Exposition de Joana Vasconcelos à l'Hôtel Départemental des Arts à Toulon (83) jusqu'au 18 novembre
en savoir +
Alphonse Mucha
Exposition au Musée du Luxembourg à Paris (6e) jusqu'au 27 janvier 2019
en savoir +
L'alchimie secrète d'une collection
Exposition de la collection printemps-été 1992 d'Azzedine AlaÏa à la Galerie Azzedine Alaïa à Paris (4e) jusqu'au 6 janvier 2019
en savoir +
Haute dentelle
Exposition à la Cité de la dentelle et de la mode à Calais (62) jusqu'au 6 janvier 2019
en savoir +
Silhouettes
Exposition au Musée de la mode à Albi (81) jusqu'au 30 décembre
en savoir +
Yokoso -Bienvenue au Jpon -Entre traditions et modernité-
Exposition au Parc de Wesserling -Ecomusée textile à Hussereau-Wesserling (68) jusqu'au 30 décembre
en savoir +
"Apparitions"
Exposition de photographies de Christine Mathieu à la Cité de la dentelle et de la mode à Calais (62) jusqu'au 24 février 2019
en savoir +
Emmanuelle Rybojad : Exposition lumineuse
Exposition au Royal Monceau à Paris (8e)
en savoir +
Peintures des lointains
Exposition au Musée du Quai Branly à Paris (7e) jusqu'au 6 janvier 2019
en savoir +
Papiers peints du futur
Exposition au Musée du papier peint à Rixheim (68) jusqu'au 31 décembre
en savoir +
L'histoire en costume - L'élégance au XVIIIe siècle
Exposition au Château de Champs-sur-Marne à Champs-sur-Marne (77) jusqu'au 2 novembre
DMC l'art du fil
-Histoire, actualités, Regards d'artistes- Exposition à l’Écomusée textile du Parc de Wesserling à Husseren-Wesserling (68) jusqu'au 30 décembre 2019
en savoir +

Mys et les livres

Mys et la musique
par Mys le mercredi 27 juin 2018 09:27
Il aurait été dommage de rater une si jolie ballade, heureusement nous l'avions prévue avant que mon petit orteil droit ne heurte malencontreusement une roue de caddie au supermarché. Résultat, orteils strappés pendant 15 jours et impossibilité de me chausser correctement...

Revenons à la ballade, le panorama est à l'infini et même au-delà !







L'explosion des couleurs printanières sublime l'univers minéral propre au Plateau de Caussols, des champs d'orchidées sauvages à perte de vue,









 d'étonnantes roses sauvages au parfum enivrant de miel poussent au milieu d'un chaos de pierres.



Parfois le minéral se mimétise en animal,



De découvertes en découvertes la progression est facile, au Col du Clapier des ruines d'habitations,



au hasard du chemin une borie,



au bout de la longue route le radar du Haut Montet, propriété de l'Aviation Civile.



Pour moi l'envers du décor puisque lorsque je monte au Doublier je suis au niveau des antennes (cherchez la petite flèche !)


 
Passer en une heure de temps du bord de mer à la montagne et découvrir hors saison des havres de paix et de contemplation tels qu' ici sont les privilèges de notre région.


PS : Depuis que je partage mes ballades j'ai réussi à dompter ma peur des chiens, disons plutôt que j'ai réussi à apprivoiser celle-ci.
  Elle s'appelle Séréna et c'est une Gentille Fofolle !




par Mys le mardi 26 juin 2018 09:55
Il y a quelques temps je vous parlais de la plantation d'un nouvel abricotier, j'avais omis de vous dire -sans importance à ce moment là- que nous avions mis la moitié du contenu du composteur au pied pour amender la terre...



Eh bien quelle ne fut pas la surprise de voir pousser un fouillis de petites feuilles style -courge ou melon- qui au gré des jours se sont transformées en immenses feuilles de courgettes violon ou trompette, c'est comme vous voulez !





Cette production inattendue me ravit.



La production de cet Ancien, compagnon depuis des années des tartes, clafoutis, compotes et j'en passe ne tarit pas, espérons que son jeune acolyte soit aussi prolixe, bien que d'une variété différente, nous verrons bien !

par Mys le dimanche 17 juin 2018 10:24
Quel que soit l'endroit où l'on se promène,  le printemps nous offre ses beautés éphémères.











" Ivre des couleurs du printemps, je gravis la colline,
La balustrade tombe dans le le Dong Ting.
L'onde a englouti trois chagrins dissipés,
Les montagnes s'enchainent entre les neuf Pics d'Azur.
Ample espace où dansent poissons et dragons,
Charme des fils divins et des fées...
Qui ce soir joue de la flûte ?
Le vent se déchaîne, la pluie répand l'obscurité."

Yàng Ji
- La tour de l'Adret du Mont-Sacré











Profitons de cette atmosphère si particulière, de ces parfums miellés, de ces couleurs intenses avant que l'été (s'il arrive un jour) nous entraine vers d'autres plaisirs...

par Mys le lundi 23 avril 2018 13:33
" En avril ne te découvre pas d'un fil " suggère l'adage pourtant ces jours derniers si nous étions restés couverts nous aurions frôlé le coup de chaleur : 28° l'après-midi, un soleil ardent et une chaleur digne d'un mois de juillet !

Les choses ont l'air de se nuancer aujourd'hui, moins chaud, moins beau ; un très agréable temps de saison.

Le jardin a revêtu ses habits de verts printaniers, l'herbe pousse à vue d’œil,



Sénateur Lafolette et glycine embaument,



les Centifolia n'ont pas attendu mai pour éclore,





vigne, fraisiers et fruitiers promettent de savoureuses cueillettes.









Une huppe a fait une halte dans ce paradis verdoyant.



Une nouvelle orchidée au parfum pénétrant et doucereux, l'orchis bouc a vu le jour, victime d'une tondeuse inattentive elle fini de s'épanouir dans un vase...





Un nouvel abricotier a été planté, les aromatiques sont en place...







L'air est empli de douceur tiède et de trilles du matin au soir.

Saison extraordinaire et insouciante...
 
par Mys le vendredi 16 juin 2017 10:13
Là-haut, tout là-haut je passe mon temps à observer, quel que soit l'endroit où le regard se pose, de l'aube au crépuscule, au fil des saisons, tout proche ou à l'horizon il y a toujours quelque chose à découvrir et à contempler.











Apprécions ensemble ce spectacle permanent...

par Mys le lundi 12 juin 2017 10:28
Voilà c'est la saison des abricots, des fruits gros comme des balles de ping-pong, et si nombreux qu'ils font ployer les branches jusqu'au sol.



J'aimerai bien que quelqu'un me dise pourquoi le vent se sent obligé de souffler au moment où les fruits sont à maturité ?

Résultat le choc avec le sol les abime et il faut jouer de vitesse pour que fourmis et pince-oreilles n'en fassent pas leur goûter, sans parler des pies qui rameutent leurs copines à grands cris !

Abricot à tous les repas, cuit, cru, entier, en morceaux, en compote...
Je frise l'overdose !



Je râle, je râle mais je sais que c'est une chance de manger ses fruits sous l'arbre !

par Mys le jeudi 8 juin 2017 13:43
Avec ce temps magnifique les repas insouciants en famille ou entre amis s'organisent.

Ces moments de rires, de partages, d'anecdotes et de souvenirs autour de plats simples mais délicieux.



Ce qui importe avant tout c'est de passer du temps ensemble.

Après le repas petit tour au jardin, cueillette de tilleul -pour que nos nuits soient aussi belles que nos jours !- et...





back-selfie (!) pour vous faire admirer le dos de mon chemisier...



par Mys le mercredi 24 mai 2017 12:49
L'espace d'un week-end Grasse s'est parée de roses.



L'Amiral de Grasse sur l'Esplanade du Cours contemple un océan de roses




Les salons de la Villa-Musée Fragonard ont offert leurs écrins précieux aux bouquets d'exception.



Alliance délicate entre les tableaux du peintre, le mobilier, l'architecture de cette bastide et les compositions florales.
















Les fontaines se sont parées de couleurs







Mais ExpoRose ce ne fut pas que ça, soyez patients la suite arrive...

par Mys le lundi 22 mai 2017 12:09
La campagne grassoise recèle des trésors à découvrir comme cette ancienne propriété  préservée, entretenue et choyée par les propriétaires, 2 passionnés intarissables sur leur jardin.







Différents jardins et ambiances se succèdent sur cette campagne immense, calades, restanques, treilles et bassins rappellent le temps d'avant.











L'étonnement est permanent tant par les végétaux et leur mise en valeur que par les détails qui se découvrent au hasard du regard.







Mon seul regret fut de ne pas avoir pu profiter de la floraison exubérante des pivoines, cela me donne une bonne raison d'y revenir l'an prochain (je choisirai mieux la date !).





Remarquablement accueillis, cette visite fut un moment délicieux entre découvertes botaniques et contemplation.



par Mys le samedi 20 mai 2017 08:48
Cette année la Fête agricole de Notre Dame du Brusc s'est déroulée sous un grand soleil.





Sur le marché des produits locaux et notamment les légumes primeur faisaient de l’œil aux gourmands.



Une belle fête traditionnelle provençale animée par les danseurs et les musiciens du groupe Lei Messuguié.








par Mys le mardi 16 mai 2017 12:03
Lorsque les thyms et les euphorbes épineuses décident de fleurir de concert le paysage s'habille de rose et de jaune, l'air tiède s'emplit d'un parfum de miel. Il fait bon



Abeilles et boudons s'étourdissent de pollen.



Là-haut c'est un peu mon Paradis...



par Mys le mercredi 26 avril 2017 10:41
"Le Banquet"
Dans l'écrin  de la Villa Rothschild la table est dressée pour le Grand Repas.



Longue nappe blanche, porcelaine, verrerie, fer forgé et comme centre de table... un jardin












Dans ce cadre magnifique une invitation à s'asseoir, à découvrir, à contempler...




"Le jardin de la Sixième Extinction"


Une pièce d'eau centrale, des sculptures dressées tels des Hommes, des roches, du sable,des massifs de végétaux contrastés.











Un brin énigmatique...

par Mys le mardi 25 avril 2017 13:14
Durant le mois d'avril se déroule le Festival des Jardins de la Côte d'Azur, cette 1ère édition "Éveil des sens" a vu la création de 10 jardins éphémères dans 5 villes des Alpes-Maritimes et l'organisation de nombreuses manifestations autour des jardins.
Je ne pouvais que saisir cette opportunité de visites et de découvertes.



A Grasse les 2 jardins éphémères sont installés dans le jardin de la Villa Fragonard.

"Fragrances naturelles" est une très jolie mise en scène axée sur la parfumerie avec orgue à parfums, flacons, végétaux...


















Couleurs et senteurs, une création très symbolique pour Grasse que j'ai beaucoup aimé.


"Dansité" est une déambulation toute en courbes, mouvements et légèreté entre graminées aériennes et jasmins odorants.












par Mys le lundi 24 avril 2017 10:26
Tête ébouriffée de petites aigrettes blanches qu'un souffle a fait s'envoler.



Plaisir d'enfance...

par Mys le jeudi 20 avril 2017 07:48
Moi qui vous berce depuis quelques semaines avec la douceur du Printemps j'ai découvert ce matin que le Doublier et le Haut-Montet se sont poudrés de blanc. Remarquez ça ne m'étonne qu'à moitié étant donné l'orage et le vent glacial qui se sont déchaînés hier soir.
Et aujourd'hui ciel bleu mais température à 6°C, je vais remettre ma petite laine...



par Mys le mercredi 19 avril 2017 13:42
A vos marques, prêts, plantez...



La métamorphose du jardin en ce Printemps magnifique est un ravissement, ça faisait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à mettre couleurs et senteurs au jardin, je ne sais ce qui a déclenché cette sensation de sérénité mais je vis cette renaissance comme un bienfait et comme un cadeau, j'ai retrouvé l'envie, la volonté et la force de faire 1000 choses.
 
Un cycle s'est peut-être clos, un nouveau s'est ouvert je ne sais pas mais je profite à fond de tout ce qui s'offre à moi sans à priori et sans arrière-pensée.

 Enfin...



par Mys le mercredi 12 avril 2017 09:06
Au printemps c'est l'aurore que je préfère. La cime des monts devient peu à peu distincte et s'éclaire faiblement. Des nuages violacés s'allongent en minces traînées...

Sei Shônagon-Notes de chevet-



par Mys le mercredi 5 avril 2017 12:32
Depuis que le printemps a pointé son nez je me sens pousser des ailes, j'ai la bougeotte et mon agenda se rempli d'une multitude de rendez-vous floraux (expo, ateliers, visites...).

L'Art Floral à l'honneur à Mougins

Spectaculaires ou classiques, exubérantes ou minimalistes ces compositions végétales m'ont enthousiasmée.







"Les nouvelles vies d'une bouteille plastique"
 




"Jardinet d'antan"




"Épouvantail"




"Oeuvres printanières"




"Les oeillets de Nice"




"Origami végétal"




"Iréels"






"Il fallait oser !"

Comme d'habitude le plus difficile fut le choix des photos, comme d'habitude la totalité de celles-ci se trouvent sur Facebook, bonne visite...

par Mys le jeudi 30 mars 2017 13:20
L'air est doux, le ciel une immensité bleue sans nuages,
  le jardin éclaboussé de verts dévoile ses joyaux printaniers.
Découverte du jour, la première rose Sénateur Lafolette prête à déplisser ses pétales.



Toute cette agitation végétale me donne des envies de plein-air, de jardinage, d'évasion (pas spécialement physique, plutôt mentale !).

 Une renaissance bienheureuse après les tourments de l'hiver, tout semble aller mieux le corps, le cœur et l'âme.
Pourvu que ça dure...

par Mys le lundi 20 mars 2017 16:50
Officiellement aujourd'hui c'est le printemps pourtant le ciel n'est pas au diapason du calendrier, l'air est doux mais une brume épaisse obscurcit le ciel et le soleil a bien du mal à laisser entrevoir ses rayons.

Après les journées magnifiques de ces deux dernières semaines je m'étais un peu vite habituée au beau temps (vive les premiers déjeuners au soleil !) et me voilà chafouin pour quelques nuages !

Le jardin s'est fait une beauté ; taille, désherbage, tonte... tout est tellement plus facile sous le soleil, ragaillardi il s'est paré de verdure et de fleurs, les pâquerettes ont laissé le champ libre aux anémones et aux tulipes, les rosiers se sont couvert de boutons prometteurs, les fleurs du cognassier déploient leurs pétales, de minuscules feuilles pointent sur les vignes et j'ai entendu le rossignol...

C'est le printemps vous dis-je !



par Mys le mercredi 11 mai 2016 13:15
Avec pour thème Les Années Folles Grasse s'est parée de roses pendant 4 jours.




De jardins en gourmandises, de bouquets en créations, de pétales colorés en effluves parfumées La Belle a dévoilé ses charmes.





Et parce que les photos valent mieux que les mots je vous laisse admirer...


Une petite pause ?


Les créations florales de Rosnie Rayapin








Les Années Folles -version végétale-







Je n'ai qu'un seul regret.
Mai étant un mois de manifestations culturelles intenses et ne possédant pas le don d'ubiquité je n'ai pu admirer les animations costumées avec plumes, sautoirs et charleston.
Dommage...

par Mys le lundi 2 mai 2016 10:02
Un temps parfait pour une journée printanière au Mont Chauve.

Grâce au mistral le ciel dégagé est si limpide que là-bas, tout là-bas à l'horizon se distingue La Corse, disons plutôt son reflet.


Une première pour moi !

Une vue à l'infini côté mer



comme côté terre.



Le calme est absolu, l'air est doux.

Gambader parmi les thyms, les euphorbes épineuses et les cistes



 habillés de leurs tenues printanières,



m'allonger dans l'herbe pour laisser vagabonder mes yeux et/ou chercher l'apaisement de mon esprit sont des privilèges rares.



Et quelle que soit la saison j'apprécie ce lieu de parenthèse...

par Mys le mercredi 27 avril 2016 13:54
Parfois il suffit de peu de choses pour embellir une journée.



La floraison des premières roses de mai est un de ces petits bonheurs fugaces.



Les pétales bohème de cette Précieuse éveille en moi une émotion olfactive extraordinaire.

Parfum subtil, allure de reine elle est ma passion éphémère du mois mai...




Les petits riens ne sont jamais insignifiants, la beauté foisonne dans l'infime.

Sylvie Germain-Petites scènes capitales-

par Mys le mardi 26 avril 2016 14:51
Voilà, voilà le jardin s'est paré de printemps.

Des touches colorées illuminent les 1001 nuances de vert.



Comme je n'ai taillé ni la glycine, ni le rosier Sénateur Lafolette la pergola s'est enguirlandée d'un fouillis ravissant et spectaculaire au parfum enivrant.

Ce désordre me plait, j'obtiens enfin  l'effet que je recherchais en plantant ces 2 là à côté !







Je ne me lasse pas d'admirer cette nature redevenue exubérante.





Le massif de sauge officinale est redevenu le terrain de jeux d'ailés en tous genres.
 Ça bourdonne et ça volète à tout va...



par Mys le lundi 18 avril 2016 08:28
Avec la Fête agricole du Brusc à Châteauneuf débute les festivités de printemps qui de marchés en visites de jardins nous amènerons au seuil de l'été.

Dans ce lieu bucolique à souhait où se côtoient pour un jour mets salés et sucrés, basse-cour exubérante, chèvres et moutons espiègles et malgré l'ondée et le tonnerre ça musarde, ça flâne, ça découvre, ça papote...



Assise sur un muret face à Notre Dame du Brusc, chapelle emblématique de ce lieu me voilà replongée dans mes souvenirs d'enfance et d'adolescence...



Un air de galoubet me fait revenir à la réalité, danseurs et danseuses du groupe folklorique Lei Messuguié sont prêts,





talons, pointes, les jupes virevoltent laissant deviner les dentelles des panties et des jupons ;



Il ne manque qu'un rayon de soleil pour illuminer ce moment,



c'est gracieux, aérien et léger...



Sans être une passéiste forcenée l'ambiance de cette fête ancrée dans la tradition et la mémoire me ravit.




par Mys le mercredi 2 mars 2016 10:25
Alors que là-haut la neige est enfin tombée,



Et maintenant
Allons contempler la neige
Jusqu'à tomber d’épuisement !

Matsuo Basho


ici, un avant-goût de printemps précoce fait renaitre le jardin.



A l'est de la ville le paysage devient beau ;
Le fleuve qui ondoie accueille les bateaux.
Au delà des saules il fait un froid léger ;
Le printemps ranime les branches d'abricotiers.
Il est peu de plaisir dans la vie passagère.
L'or ou le rire qu'est-ce-que tu préfères ?
J'invite à boire le soleil qui décline,
Qu'il s'attarde au milieu des fleurs qu'il illumine !

Song QI  (Le printemps)



Il n'y a pas eu d'hiver, pas de froid, pas de gelées et une douceur inhabituelle qui a maintenu la nature en éveil,  depuis décembre mimosas, orchis, anémones, roses et lilas  égayent collines et jardins, les amandiers ont depuis longtemps éparpillé leurs pétales au vent, bourdons et abeilles s'enivrent déjà.

Inquiétant...

par Mys le samedi 13 juin 2015 12:27
A Grasse, niché dans le quartier Saint Christophe en lisière des Bois de la Marbrière le Domaine de la Mouissone* abrite une oliveraie et plusieurs jardins adaptés aux contraintes du terrain et au climat méditerranéen.



De l'Estérel jusqu'au Pic des Courmettes, voire même jusqu'au Mercantour le regard embrasse la Côte d'Azur.
La vue est époustouflante.



A nos pieds s'étendent les campagnes, les oliveraies et les belles bastides des quartiers préservés de Grasse (Saint Jean de Malbosc, Saint Christophe, Saint Mathieu...)



Côté jardin, puisque nous sommes là pour ça ! notre déambulation nous offre jasmins enivrants, vignes, lavandes, rosiers, cyprès, agaves, cactées, sauges, graminées...





mais aussi, une bambouseraie (havre de fraicheur dans cet après-midi caniculaire),



des sculptures étonnantes,



des coins au calme à l'ombre des oliviers en fleurs,



une grande terrasse où l'eau s'écoule en murmure de bassin en bassin,



  une magnifique serre ouvragée...



Quel que soit l'endroit où les yeux se posent il y a quelque chose à découvrir.



Végétaux et minéraux  sont en harmonie dans l'écrin que forme le jardin.



Cette visite -en petit comité- guidée par le chef-jardinier du Domaine intarissable sur cet environnement et sur son travail- a été un moment parfait de calme et de contemplation dans ce cadre magnifique.
A la fin de notre promenade nous avons pu rencontrer Lady Lockett, la propriétaire des lieux avec qui nous avons parlé botanique.


* mouissone : variété de figue
par Mys le vendredi 29 mai 2015 10:53
Je rêvais d'avoir le privilège de cueillir la Rose Centifolia un matin de mai...
Voilà qui est fait !



Accueillis au Jardin de la Bastide par Michelle Cavalier, conteuse intarissable, nous avons appris le geste et déposé cette fleur éphémère et délicate dans nos tabliers...



Ce moment de partage qui peut paraitre anodin, enveloppé par le parfum enivrant et envoutant de cet océan de pétales métamorphose l'instant en une parenthèse unique et privilégiée qui apaise le Corps et l'Âme...



Le Jardin de la Bastide c'est aussi un jardin de senteurs, de plantes médicinales et un havre de paix...






par Mys le mardi 19 mai 2015 11:09
Il reste toujours un peu de parfum à la main qui donne des roses
Confucius






par Mys le vendredi 15 mai 2015 12:48
Qui l'eut cru ?

Au bas d'une allée bordée d'oliviers, à l'abri derrière de hauts murs et une lourde porte en bois se niche la Villa de Noailles et son jardin ; d'inspiration anglaise et italienne il  s'étend sur plus de 3 hectares.



La villa aux volets bleus est protégée par un tilleul majestueux aux feuilles naissantes.



La musique de l'eau nous accueille et nous accompagne tout au long de notre promenade : bassins, fontaines et mur d'eau sont alimentés par la source de la propriété.









Des perspectives de vue s'ouvrent sur le jardin, sur la Villa et sur la campagne du Quartier Saint François.





Les bancs posés ça et là invitent au repos et permettent de contempler les verts printaniers illuminés de couleurs florales.





Entre sage géométrie et prairies d'herbes folles cette promenade est une perpétuelle découverte : petits jardins en terrasses, oliveraie, roseraie, magnolias et cerisiers du Japon, séquoias, buis centenaires, sculptures cachées dans des alcôves végétales...









Une après-midi de vagabondage bucolique dans un jardin sublime que la fine pluie printanière qui s'est invitée n'a pas réussi à gâcher !


par Mys le lundi 11 mai 2015 10:05
O mon jardin divin, j'écoute tes parfums
Flottants dans l'air doré qu'aucun geste ne fauche,
Voici l’abricotier, le muguet, l’œillet brun,
A droite les jasmins, et le lilas à gauche.

Sur la pelouse molle où le soir complaisant
Jette ses pâles bras, ton magnolia rose
Est juvénile et beau comme un roi de quinze ans
Qui sait déjà la force et l’orgueil de ses poses.



La sombre giroflée a sa rêveuse odeur
Qui délicatement comme un balcon avance ;
Voici l'acacia penché ; dont la langueur
A la lune d'argent chaque nuit se fiance.

Arômes que je sens, que j'entends, que je vois,
Je m'élance, m'arrête, et m'enivre et m'enflamme !
Je souris, je réponds à d'invisibles voix ;
O jeune, jeune Amour, c'est donc ici ton âme !



Bonheur de tous les sens, plaisirs de l’odorat,
Flèches des clairs parfums qui percent un sein tendre,
Qui dilatent la gorge et desserrent les bras,
Et font que tout le corps sur l'amour veut s’étendre...

-Ah ! puisqu'un tel vertige au milieu du jardin
Me rend ce soir pareille à l'hésitante abeille
Qui ne sait quel rosier, quel iris ou quel thym
Plus chaudement l'attend, l'attire et la conseille,



Puisque je puis avoir tant d'âme et tant de feu,
Tant de magicienne et tendre poésie
Qu'on sente s'émouvoir et se parler entre eux
Les pétales des fleurs que mes doigts ont choisies,

Ne viendrez-vous jamais, ô cher bonheur humain
Qui serez aussi beau que mon jardin suave ?
Et ne pourrai-je pas vous prendre dans la main
Pour mieux vous voir, ma Joie ! et pour que je vous boive...




Anna de Noailles -Les éblouissements-


par Mys le vendredi 8 mai 2015 15:44
Sous la palette du Printemps, ce lopin de terre en friche s'est métamorphosé en une toile qui ondule au moindre souffle de vent.
Coquelicots et marguerites rivalisent de couleurs pour illuminer cette peinture à ciel ouvert.



C'est beau...



par Mys le mercredi 6 mai 2015 14:46
Je suis incorrigible.
Les 1001 évènements passés, présents et à venir emmêlés dans mon esprit me malmènent souvent m'empêchant d'être sereine.

Pourtant cette Nature éblouissante de Printemps,



ce cheminement au fil du canal de La Siagne simplement accompagnée par le clapotis de l'eau et le gazouillis des oiseaux m'ont permis de prendre le temps, de profiter du moment et de découvrir un lieu inconnu :



Le pont des Moulins



sous lequel sage ou exubérante coule



dans un environnement protégé cette rivière qui me fascine...

Tout y est propice à la contemplation



Son souffle ou sa candeur me touchent, chacune de mes visites est une redécouverte dont je ne me lasse jamais...

.


Cependant, cette saison bienfaisante pour l'âme est aussi déconcertante de renouveau, de renaissance, de changements et d'agitation intime...
Tellement d'évènements se télescopent, il est nécessaire de faire un choix, renoncer à certains pour tenter d'autres découvertes..


par Mys le mercredi 6 mai 2015 08:59
Fête pastorale à Notre-Dame du Brusc à Châteauneuf-de-Grasse.



Dans ce lieu où les oliviers et les cyprès offrent un écrin préservé aux très vieilles pierres de la chapelle, au son du galoubet et du tambourin Lei Messuguié fait revivre les traditions provençales.



Danse de la souche, farandole...

les jupes virevoltent,



les jupons se découvrent,



les cotonnades aux imprimés traditionnels s'admirent.



L'héritage de la Provence sous nos yeux.




* Jupon, dentelles et tabliers...
par Mys le mercredi 29 avril 2015 10:15
Avec le mois d'avril sont revenues les escapades de plein air, les fêtes de tradition, les promenades aux jardins...

S'extirper du cocon hivernal, s'affranchir du temps parfois incertain, délaisser pour un temps les travaux d'aiguilles et autres joyeusetés créatives pour humer les senteurs du printemps et en redécouvrir les couleurs.
Quel joli programme !



Venez je vous emmène en découvrir quelques instantanés...

par Mys le lundi 27 avril 2015 11:16
N'en déplaise aux esprits chafouins (tu n'en trouveras pas, c'est trop tard...) me voilà décidée à aller aux asperges sauvages...

Au terme d'un périple d'1h30 en milieu hostile,
 épuisée par les sauts de haies, les progressions façon commando,
 énervée par les arrachages de tignasse,
endolorie par les argeras et autres végétaux acérés,
inquiétée par une horde de corneilles dérangée par mes monologues intempestifs (eh oui je parle à haute voix ou je  chantonne dans les bois !)

j'en ai rempli un plein panier !



Malgré tous ces aléas j'y retourne chaque année en me jurant au grand jamais que c'est la dernière fois !
Mon œil, nous en reparlerons en avril prochain !

En plus les collines sont tellement belles







Une promenade bucolique parmi des touches de couleurs posées ça et là sur les verts printaniers...


par Mys le mardi 7 avril 2015 12:40
Malgré les parties de cache-cache entre soleil et nuages je vous l'assure le printemps est bel et bien là !
Et comme à chaque fois que mes pas croisent un cerisier en fleurs me revient cette chanson comme une ritournelle.

La robe et l'échelle

T'avais mis ta robe légère
Moi, l'échelle contre un cerisier
T'as voulu monter la première
Et après

Y a tant de façons, de manières
De dire les choses sans parler
Et comme tu savais bien le faire
Tu l'as fait



Un sourire, une main tendue
Et par le jeu des transparences
Ces fruits dans les plis du tissu
Qui balancent

Il ne s'agissait pas de monter bien haut
Mais les pieds sur les premiers barreaux
J'ai senti glisser le manteau
De l'enfance



On n'a rien gravé dans le marbre
Mais j'avoue souvent y penser
Chaque fois que j'entends qu'un arbre
Est tombé

Un arbre, c'est vite fendu
Le bois, quelqu'un a dû le vendre
S'il savait le mal que j'ai eu
A descendre



D'ailleurs en suis-je descendu
De tous ces jeux de transparence,
Ces fruits dans les plis des tissus
Qui balancent ?

J'ai trouvé d'autres choses à faire
Et d'autres sourires à croiser
Mais une aussi belle lumière
Jamais



A la vitesse où le temps passe
Le miracle est que rien n'efface l'essentiel
Tout s'envole en ombre légère
Tout sauf ce goût de fièvre et de miel



Tout s'est envolé dans l'espace
Le sourire, la robe, l'arbre et l'échelle
A la vitesse où le temps passe
Rien, rien n'efface l'essentiel

J'ai trouvé d'autres choses à faire
Et d'autres sourires à croiser
Mais une si belle lumière
Jamais



Et voilà que, du sol où nous sommes,
Nous passons nos vies de mortels
A chercher ces portes qui donnent
Vers le ciel



Une délicatesse de Francis Cabrel  extraite de l'album Des roses et des orties aussi légère et aérienne que ces pétales qui s'envolent dans le vent...

par Mys le vendredi 27 mars 2015 10:36
Enfin 2 jours de soleil consécutifs quoique aux vues de l'actualité je comprends que le ciel ait versé toutes ces larmes et se soit voilé de sombre...

Il fait beau et même chaud, subitement une bouffée printanière envahit le jardin.



L'olivier rafraîchit sa coupe



L'abricotier sort de sa torpeur et défroisse ses délicats pétales



Le ficaire illumine l'herbe



Le pissenlit s’éparpille au moindre souffle de vent...

La, la, la (air guilleret !) c'est le printemps...

par Mys le mardi 10 mars 2015 10:00
La pervenche et la primevère

Doña Dolorès Primevère
Lady Roxelane Pervenche
Un beau dimanche,
Montent en haut du belvédère
Rêveuse pervenche,
Douce primevère
Radieuse atmosphère.

Robert Desnos


Voici le poème que j'ai choisi pour participer au Printemps des poètes de Châteauneuf.



par Mys le mercredi 4 juin 2014 10:21
Si même les patates s'en mêlent....



par Mys le lundi 26 mai 2014 14:46


"...Le travail du paysan y est réglé (-sur la bande de terre lumineuse qui s'étend de Cannes à Nice-) sur une sorte de calendrier uniquement floral, où dominent en mai et juillet, deux adorables reines : la Rose et le Jasmin. Autour de ces deux souveraines de l'année, l'une couleur d'aurore, l'autre vêtue d'étoiles blanches, défilent, de janvier à décembre, les innombrables et promptes Violettes, les tumultueuses Jonquilles, les Narcisses naïfs, à l’œil émerveillé, les Mimosas énormes, le Réséda, l’Oeillet  chargé de précieuses épices, le Géranium impérieux, la Fleur d'Oranger tyranniquement virginale, la Lavande, le Genêt d'Espagne, le trop puissante Tubéreuse et la Cassie...



Il est d'abord assez déconcertant de voir les grands rustres épais et balourds, que la dure nécessité détourne partout ailleurs des sourires de la vie, prendre ainsi les fleurs au sérieux, manier soigneusement ces fragiles ornements de la terre, accomplir une besogne d'abeille ou de princesse et ployer sous le faix* des Violettes ou des Jonquilles. Mais l'impression la plus frappante est celle de certains soirs ou de certains matins de la saison des Roses ou du Jasmin. On croirait que l'atmosphère de la terre vient de subitement changer, qu'elle a fait place à celle d'une planète infiniment heureuse, où le parfum n'est plus, comme ici-bas, fugitif, imprécis et précaire, mais stable, vaste, plein, permanent, généreux, normal, inaliénable..."

Maurice Maeterlinck
- L'intelligence des fleurs-



Ces mots subtils et poétiques m'emportent dans l'univers olfactif de ces Précieuses qui rythment les saisons au gré de leurs floraisons.

Tout est juste, délicat, une plongée dans des souvenirs plus ou moins lointains et un attachement à ce coin du Sud où je suis née et où je vis toujours.



*faix : fardeau, poids

par Mys le jeudi 15 mai 2014 12:30
La fleur

"...Pour bien juger de sa puissance d'allégresse et de beauté, il faut habiter un pays où elle règne sans partage, comme le coin de Provence, entre la Siagne et le Loup, où j'écris ces lignes. Ici, vraiment elle est l'unique souveraine des vallées et des collines. Les paysans y ont perdu l'habitude de cultiver le blé, comme s'ils n'avaient plus qu'à pourvoir aux besoins d'une humanité plus subtile qui se nourrirait d’odeurs suaves et d'ambroisie. Les champs forment qu'un bouquet qui se renouvelle sans cesse, et  les parfums qui se succèdent semblent danser la ronde tout autour de l'année azurée. Les Anémones, les Giroflées, les Mimosas, les Violettes, Les Œillets, les Narcisses, les Jacinthes, les Jonquilles, les Résédas, les Jasmins, les Tubéreuses envahissent les jours et les nuits, les mois d'hiver, d'été, de printemps et d'automne.

 Mais l'heure magnifique appartient aux Roses de Mai. Alors, à perte de vue, du penchant des coteaux aux creux des plaines, entre des digues de vignes et d'oliviers, elles coulent de toutes parts comme un fleuve de pétales d'où émergent les maisons et les arbres, un fleuve de la couleur que nous donnons à la jeunesse, à la santé et à la joie..."

Maurice Maeterlinck -L'intelligence des fleurs-



Au hasard de mes lectures j'ai découvert cet ouvrage dans lequel des passages dignes d'un botaniste érudit décrivent les subtilités des fleurs pour assurer leur survie mais surtout j'y ai déniché deux évocations qui me parlent au cœur, en effet elles dépeignent le coin (au sens large) où je vis et le travail de la Terre et des Fleurs.
 Vous avez sans doute senti au fil des billets combien je suis attachée à ces choses là !
Bien sûr certaines n'y sont plus cultivées et tout n'est plus comme en 1907 mais l'Esprit et le Savoir-Faire ont perduré.



par Mys le mercredi 14 mai 2014 12:49
Sur la jetée du Port de la Rague à Mandelieu



 il y eu d'abord une mouette (normal en bord de mer),



puis des matous dont deux "copains comme cochons".



  Que croyez-vous qu'il arriva...

Rien, tout ce petit monde semble vivre en bonne entente.





Et devinez qui a toujours le dernier mot ?!




par Mys le mardi 13 mai 2014 11:07


Rose, éparpille tes pétales


Sans bruit,
ils tombent,
petite tache de couleur
bien rangée sur le sol,
bien jonchée sur le sol,
sous la tige nonchalante
qui les laissa s'échapper.

Elle n'en pouvait plus
de garder leur beauté.

Doux, colorés, soyeux,
ils flétriront calmement,
sans perturber l'air du temps.

La rose a perdu
ses tutus froufroutants,
gloire de son moment
quand elle dansait le lac des cygnes.

La lumière s'est enfuie
de sa robe d'apparat
la lumière s'est enfuie
de sa gorge voluptueuse.

La vie
Ainsi faite
Que chacun nait
Brille
S'élève
Fane
Et meurt.


Carole Radureau



par Mys le lundi 12 mai 2014 11:36
Moins d'une demie-heure de voiture vers le littoral, un peu de marche et voilà le panorama que je peux m'offrir...



Cette région -hors saison estivale- est un terrain de découverte infini.



La vue sur les Iles de Lérins, la Méditerranée battant les roches rouges de l'Estérel, un sentier littoral qui permet d'avoir les pieds dans l'eau et d'embrasser l'horizon.



Un moment serein les yeux tournés vers le large.
Il en faut peu pour être heureux*...



* -Le livre de la jungle-
par Mys le jeudi 24 avril 2014 13:57
N'étant plus à une surprise près en ce doux printemps ce n'est pas du chocolat que j'ai découvert dans mon jardin pour Pâques mais du muguet !

Une farce des cloches, un 1er avril en retard ou une erreur de livraison, que sais-je ?

Toujours est-il que ces clochettes blanches si odorantes m'ont ravie...



Peut-être bien  qu'avec tous ces décalages nous aurons des châtaignes au mois d’août, comme certains le laissent entendre !!!

par Mys le mardi 15 avril 2014 12:57
Rosa Centifolia a profité de la douceur du temps, elle a déplissé ses pétales sans attendre le mois de mai...

Une touche de rose dans la verdure printanière et un parfum subtil dont je ne me lasse pas.



par Mys le mercredi 9 avril 2014 14:57
Printemps qui vient fleurir le temps
arrive un jour sans qu’on le voit venir

Printemps qui vient comme le vent
souffler sur l’hiver et le faire partir

Printemps qui vient renaître à nouveau
nous caresser la peau et nous faire sourire

Printemps qui vient avec la Douceur
accueillir le Soleil qu’on avait oublié

Printemps qui vient nous réchauffer
arroser les jardins, faire jaillir les fleurs

Printemps qui vient nous dire Je t’aime
Afin qu’on puisse tout recommencer

Élodie Santos



par Mys le mardi 18 mars 2014 12:32
Profitant de la douceur du temps mes roses "Lafolette" ont pris un peu d'avance sur le calendrier. Elles ne sont pas seules à avoir posées des touches de couleurs dans le jardin, les anémones, les iris, les muscaris ont également pointé leurs pétales.



Pour les oiseaux aussi c'est la fête, ça piaille, ça jacasse, ça roucoule, ça virevolte à tire d'aile, un vrai concert de printemps !


Éloge de la rose

Quelle tranquillité dans un jardin, le temps
Est là qui se repose ;
Et des oiseaux sont là, insouciants, contents,
Amoureux de la rose,

De la rose charmante, à l'ombre du rosier
Si mollement ouverte,
Et qui semble la bouche au souffle extasié
De cette saison verte.

Il fait à peine jour, toute la maison dort
Sous son aile ardoisée,
Quand les fleurs du parterre ouvrant leur coupe d'or
Déjeunent de rosée

De blanches, jaunes fleurs ! c'est un peuple divin
Parqué dans l'herbe calme,
Le mol acacia fait sur le gravier fin
Un bercement de palme.


Les fleurs du marronnier, cônes de parfum blanc
Vont lentement descendre
Pour entourer les pieds du Printemps indolent,
D'aromatique cendre.

O douceur des jardins ! beaux jardins dont le cœur
Avec l'infini cause,
Régnez sur l'univers par la force et l'odeur
De la limpide rose,

De la rose, dieu vif, petit Éros joufflu
Armé de courtes flèches,
A qui les papillons font un manteau velu
Quand les nuits sont plus fraîches.

Rose de laque rose, ô vase balancé
Où bout un parfum tendre,
Où le piquant frelon doucement convulsé
Sent son âme s'épandre,

Rose, fête divine au reflet argentin
Sur la pelouse éclose,
Orchestre de la nuit, concert dans le jardin,
Feu de Bengale rose !

Rose dont la langueur s'élève, flotte ou pend,
Tunique insaisissable,
Que ne peuvent presser les lèvres du dieu Pan
A genoux sur le sable,

Rose qui, dans le clair et naïf paradis,
De Saint François d'Assise,
Seriez sous le soleil tout ouvert de midi,
Près de sa droite assise !

Rose des soirs d'avril, rose des nuits de mai,
Roses de toute sorte,
Rêveuses sans repos qui ne dormez jamais
  Tant votre odeur est forte,

Fleurs des parcs écossais, des blancs cloîtres latins,
Des luisant Açores,
Vous qui fûtes crée avant Eve, au matin
De la plus jeune aurore,

Rose pareille au ciel,au bonheur, au lac pur,
A toute douce chose,
Rose faite de miel, et faite d'un azur
Qui est rose, ma rose...


Anna de Noailles  -Les éblouissements-

Pardon pour ce long billet mais je voulais partager ce poème avec vous et je me devais de le partager en entier.

par Mys le mercredi 12 mars 2014 10:38
Sous des arches de mimosas odorants les asperges sauvages sont déjà là avec je pense, presque un mois d'avance.
Un avant goût de printemps !



Premier round de cueillette dimanche, deuxième hier après-midi.
Presque un parcours du combattant que cette quête, sur un terrain escarpé et accidenté des salsepareilles géantes, des argeras acérés, des troncs de mimosas secs, cassants et enchevêtrés. Un piège à chaque pas...



De plus il serait judicieux que je me souvienne pour la prochaine fois qu'il est préférable de partir les cheveux attachés pour éviter de revenir la tignasse hirsute et que le port de chaussettes hautes est fortement recommandé, en effet le bas de mes jambes semble avoir rencontré un félin féroce !

En y réfléchissant bien cueillette de champignons et d'asperges même combat !

Des désagréments vite oubliés devant mon panier bien rempli.



par Mys le vendredi 3 mai 2013 18:47
En moins de temps qu'il ne faut pour le dire mon jardin s'est métamorphosé en un univers de couleurs et de senteurs éphémères.



Dans un écrin de verdure grappes mauves de glycine,  roses ébouriffées, jasmin blanc nacré, iris au port altier jouent les stars et la chaleur (enfin là !) exacerbe leurs parfums sucrés et leurs notes épicées.



Enfin...

par Mys le lundi 15 avril 2013 12:33
Le beau temps est revenu et je suis sortie de ma torpeur...

Un petit pique-nique improvisé sur la plage pour ensoleiller mon corps et mon âme...



Une cueillette d'asperges sauvages dans mes collines au milieu de broussailles aussi hautes que moi...



Une remise en beauté de mon jardin ; il a tellement souffert de cet hiver interminable ; bras nus, pieds nus dans les tongs je me suis saoulée d'air et de douceur du temps. Tondre, tailler, planter, rempoter tel a été mon vocabulaire durant ce week-end...

Voilà tubéreuses, réséda, basilic, coriandre et persil sont en terre, promesses de senteurs enivrantes et de salades parfumées...
 La vigne bourgeonne, les roses, le lilas et la glycine sont prêts à fleurir, le jardin va se métamorphoser en une explosion de couleurs, les oiseaux s'égosillent, ça sent l'herbe coupée.
C'est le printemps !



par Mys le jeudi 28 mars 2013 12:11


La croisée est ouverte ; il pleut

Comme minutieusement,

A petit bruit et peu à peu,

Sur le jardin frais et dormant.


Feuille à feuille la pluie éveille

L'arbre poudreux qu'elle verdit ;

Au mur, on dirait que la treille

S'étire d'un geste engourdi.


L'herbe frémit, le gravier tiède
Crépite et l'on croirait là-bas

Entendre sur le sable et l'herbe

Comme d'imperceptibles pas.


Le jardin chuchote et tressaille,

Furtif et confidentiel ;

L'averse semble maille à maille

Tisser la terre avec le ciel.


Il pleut, et les yeux clos, j'écoute,

De toute sa pluie à la fois,

Le jardin mouillé qui s'égoutte

Dans l'ombre que j'ai faite en moi.


Henri de Régnier





J'ai beau essayer de positiver mais toute cette grisaille me mine le moral (il faut si peu de choses...), les moindres rayons de soleil m'attirent dehors pourtant ils sont si fugaces que j'en reste sur ma faim, je voudrais tellement partir balader, gambader, batifoler, papillonner sous des cieux plus cléments...

Au royaume de l'espoir, il n'y a pas d'hiver

Proverbe russe

par Mys le mercredi 20 mars 2013 12:57
C'est aujourd'hui le printemps du moins sur le calendrier parce qu'en réalité ce matin le ciel a encore pleuré toutes les larmes de ses nuages, un timide rayon de soleil tente maintenant une percée mais c'est loin d'être gagné.
Tout est trempé, détrempé, saucé, imbibé, il me semble que la pluie n'a jamais fait de pause...

Nos cœurs et nos corps apprécieraient un peu de soleil, un peu de chaleur, un peu de lumière, on va se persuader que le plus mauvais est derrière nous, enfin j'espère...




par Mys le samedi 12 mai 2012 15:46
Escapade aux Jardins du Musée International de la Parfumerie à Mouans-Sartoux à l'occasion de la Fête de la Nature.



Une plongée dans un océan de couleurs et de senteurs...

Le vert des feuillages contraste avec les tons rouges, roses, blancs, orangés des roses ; les pittosporum,  santolines, iris pallida, thyms mêlent leurs fleurs à leurs parfums.



Promenade sensorielle où tous les végétaux qui habitent ce jardin peuvent être admirés, touchés, froissés, cueillis voire même goutés...



Je dois avouer que j'y suis allée surtout pour la Rose de Mai, précieuse délicate, son parfum doux et légèrement épicé m'enivre et me fascine, près des cultures l'air est envahi  de sa senteur extraordinaire, la floraison est si éphémère qu'il faut profiter de l'instant...
Comme le jasmin,  cette Centifolia a sa place dans mon album de souvenirs d'enfance.
Un temps négligée, oubliée voire même abandonnée,  elle a été réhabilitée et des irréductibles la cultive à Grasse et dans ses hameaux ainsi qu' à Pégomas pour la parfumerie. Un vrai luxe.




par Mys le samedi 10 mars 2012 11:37

Tandis qu'à leurs œuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisèle des boutons d'or.

Dans le verger et dans la vigne,
Il s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l'amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin désert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,
Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
Il sème aux prés les perce-neiges
Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d'argent du muguet.

Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tête,
Il dit : " Printemps, tu peux venir ! "

Théophile Gautier

par Mys le jeudi 9 juin 2011 16:58
Avant que ne se termine ce printemps qui fut capricieux, passant de la grande chaleur au grand frais, du soleil éclatant à l'orage tonitruant, donc avant que le printemps ne se termine disais-je je voulais vous présenter la princesse "Celtic Spring" de Lavender & Lace.




Brodé sur un lin foncé 14 fils en DMC et Needlepaints, fil métallisé doré Petite Treasure Braid de Rainbow Gallery et perles Mill Hill, cet ouvrage m'a demandé une grande attention lors du rebrodage et du perlage mais le résultat est là...



par Mys le vendredi 13 mai 2011 18:08

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,

Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur ;
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur ;
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles ;
Voilà du papillon le destin enchanté :
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté.

Alphonse de Lamartine -Méditations-



par Mys le mercredi 11 mai 2011 10:18
Tous les êtres ne font que rêver de bonheur dans ce monde fugitif.

Parole de Bouddha



Extrait "emprunté" à l'ouvrage -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly.

par Mys le lundi 2 mai 2011 10:17
La sauge officinale en fleur et en parfum de mon jardin est une "attraction" pour les bourdons, abeilles et papillons...

Saisis "au vol" ce bourdon et ce machaon. Ça volète, ça butine, ça papillonne, ça bourdonne, ça s'enivre joyeusement !!!


par Mys le samedi 23 avril 2011 09:36
Ce n'est peut-être pas le bon jour pour écrire ce petit mot (à cause du temps plus que maussade dans le Sud) mais bon...

Le printemps entraîne chez moi des "maux" (mots ?) délicieux ; me balader, me réchauffer au soleil et gommer mes idées grises, humer l'air du temps et le parfum des fleurs, profiter de la renaissance du jardin qui se pare jour après jour  de ces verts si particuliers et où roses, glycine, lilas, jasmin, iris me transportent dans une euphorie de couleurs et de parfums.
Le reste est à venir, lavande, laurier-rose, tubéreuse, jasmin... mais patience. CARPE DIEM...


par Mys le samedi 26 mars 2011 13:17
En ce début de printemps, avec ces douces journées ensoleillées, je vous invite à une promenade...



J'ai brodé ce petit ouvrage il y a longtemps, tellement longtemps que je n'ai retrouvé aucune référence...

Voici la cueillette que j'ai faite au cours de ma promenade dans mes collines de mimosas (fanés) cet après-midi, des asperges sauvages, promesses d'une entrée primeur. C'est jubilatoire pour moi ce genre d'activité ; ça déstresse, ça défoule, ça aère et ça nourrit...

par Mys le lundi 21 mars 2011 10:15
Printemps, saison du renouveau, du réveil de la nature et de notre torpeur hivernale.
Bourgeons, fleurs et feuilles s'étirent, s'ouvrent, se déploient...
Au moindre souffle de vent des pétales tourbillonnent...

Les prés, les taillis, les arbres se parent d'une symphonie de verts et de "multicolores". Chaque fleur veut paraître à son avantage.

Bien sûr, il nous faudra un peu de patience pour profiter pleinement des jours qui rallongent, de la température qui s'adoucit.

Promesses de jours meilleurs...

"... Parfois, dans les collines, il arrive que l'on suive un sentier qui menait à d'anciennes cultures, aujourd'hui abandonnées et l'on débouche tout à coup sur un bosquet d'amandiers en fleur, d'un rose tendre, comme une apparition, spectacle sans personne pour le voir, don gratuit sans personne pour l'accueillir sinon moi, par hasard. Voir le ciel bleu à travers le lacis de ces branches épanouies, alors que l'on sort tout juste de l'hiver, nous ouvre le cœur comme un cadeau auquel on n'avait aucune raison de s'attendre. Et, ravi, on retient son souffle. Rien n'est plus régulier que le rythme des saisons ; mais dans la libéralité de ces collines, rien n'est à chaque fois plus miraculeux..."

Jacqueline de Romilly -Sur les chemins de Sainte Victoire-


par Mys le jeudi 6 mai 2010 06:58

Les 2 acacias en face de chez moi sont en fleurs, une avalanche de fleurs blanches à l'odeur de miel,  bruissante des milliers d'abeilles qui y butinent. Profitez de cette courte floraison pour confectionner des beignets, en voici la recette :

Pour une vingtaine de beignets :
250g de farine, 3 œufs, 30cl de lait, 20cl de bière (facultatif), 1CàS d'huile, 
1 pincée de sel, sucre semoule ou glace.

De préférence ne pas laver les fleurs, si vous devez le faire essuyez les soigneusement afin d'éviter que le mélange eau-friture ne se transforme en mille gouttelettes brûlantes (on sent le vécu !!!).
Mélangez l'ensemble des ingrédients (sauf le sucre) afin d'obtenir une pâte à beignets lisse et fluide.
Laissez reposer.
Chauffez l'huile, trempez une fleur d'acacia dans la pâte puis plongez la dans la friteuse.
La cuisson ne nécessite que quelques secondes par côté, retournez le beignet lorsqu’il remonte, retirez le et posez sur un papier absorbant.
Dégustez saupoudré de sucre semoule ou glace, attention c'est chaud...

 

 


par Mys le mardi 4 mai 2010 14:49

Mon jardin a enfin ses "atours" de printemps. Des fleurs, des fleurs partout, tout ce qui pouvait fleurir a fleuri ; lilas, rosier, photinia, glycine,iris, cognassier, petits glaïeuls sauvages, jasmin polyanthum...
Méli-mélo de senteurs, de pétales, de couleurs.
Profitons, le temps de la floraison est si éphémère...

 

 

par Mys le mercredi 14 avril 2010 16:50

Petite escapade dans la colline pour cueillir les premières asperges sauvages. Des égratignures pleins les bras, les vêtements remplis de boules de mimosa fané mais ça valait la peine.
Cuites quelques minutes dans l'eau bouillante, agrémentées d'une vinaigrette ou en omelette, ça va être bon...

 Dans le jardin de mon oncle, les premières "févettes" sont là ; avec une pointe de sel et quelques tranches de pancetta coupée extra fines, c'est juste un régal...

Tout cela sent bigrement le printemps, enfin!

par Mys le mercredi 10 mars 2010 13:31

Je ne suis pas une spécialiste mais l'idée de partager avec vous cette "féérie visuelle" m'est venue après avoir vu sur Arte le reportage "Japon sauvage".

C'est juste irréel ces millions de fleurs, de pétales, d'arbres fleuris au même moment.
Dans les parcs, près de l'eau c'est tout simplement magnifique.

D'après le calendrier de floraison, il reste un peu de temps pour faire le voyage et aller voir cela de près!!!

Si vous connaissez, racontez nous... ça sera un plaisir.

Si vous appréciez le thé, "Le Palais des Thés" propose "Fleur de Geisha" un thé vert japonais délicatement parfumé à la fleur de cerisier, création inspirée du hanami.
 



par Mys le lundi 8 mars 2010 10:33

Après les premières violettes sauvages, les abricotiers et les amandiers sont en fleurs, les narcisses, les jonquilles et les jacinthes aussi. Est-ce l'espoir de voir le printemps pointer son nez!!
Pourtant le froid est toujours là et la neige est encore tombée tout près.